Modification du règlement intérieur de l’assemblée nationale : le Pds en sapeurs-pompiers

0
239

Le Parti démocratique sénégalais (Pds) en sapeurs-pompiers dans le bras de fer entre le Premier ministre  et le bureau de l’Assemblée nationale sous contrôle de l’ancienne coalition au pouvoir, Benno Bokk Yakaar autour de la déclaration de politique générale. Les députés du groupe parlementaire Liberté démocratie et changement ont déposé hier, mercredi 3 juillet une proposition de loi organique visant à mettre à jour le règlement intérieur de l’Assemblée nationale.

Va-t-on vers la fin du bras de fer entre le Premier ministre  et le bureau de l’Assemblée nationale sous contrôle de l’ancienne coalition au pouvoir, Benno Bokk Yakaar autour de la déclaration de politique générale. En effet, face à la menace du Premier ministre de faire sa déclaration de politique générale hors de l’Hémicycle en cas de non modification du règlement d’ici le 15 juillet et la suppression de pouvoir du chef de l’Etat de dissoudre l’Assemblée nationale et la mesure de censure du gouvernement envisagée par Benno Bokk Yakaar, les députés du groupe parlementaire Liberté démocratie et changement du Parti démocratique sénégalais (Pds) ont décidé de jouer aux sapeurs-pompiers en déposant une proposition de loi organique visant à modifier et à compléter le règlement intérieur de l’Assemblée nationale.

Initiée par la député Nafissatou Diallo par ailleurs, Secrétaire générale à la communication du Pds et ses camarades de partis et collègues, Ibrahima Diop et Serigne Abo Mbacke Thiam, cette proposition de loi a pour objet la réintroduction dans le règlement intérieur de l’Assemblée nationale de toutes les dispositions relatives au poste de Premier ministre qui avaient été supprimées.

Se basant sur les dispositions de l’article 60 du règlement intérieur de l’institution, ils ont annoncé à travers un communiqué de presse rendu public hier, mercredi 3 juillet avoir déposé sur la table du président de l’Assemblée nationale. La balle est désormais dans le camps de Amadou Mame Diop, président de l’Assemblée nationale et de ses collègues de l’ancien régime.

Pour rappel, en réponse à une interpellation du député Guy Marius Sagna, membre du groupe parlementaire de la minorité, Yewwi askan wi du régime en place, le Premier ministre, Ousmane Sonko tout en soutenant être prêt pour faire sa déclaration de politique générale a donné un ultimatum jusqu’au 15 juillet à l’Assemblée nationale pour faire corriger son règlement intérieur. Passé cette date, il a menacé de faire sa déclaration de politique générale hors de l’Hémicycle en cas de carence de l’Assemblée nationale.

Nando Cabral GOMIS

Leave a reply