Modou Diagne Fada : ‘’La campagne n’étant pas bonne, la SONACOS n’a collecté que 22.000 tonnes de graines d’arachide’’

0
926

(APS) – La SONACOS n’a obtenu que 22.000 tonnes de graines d’arachide au cours de la dernière campagne de commercialisation des récoltes, qui ‘’n’a pas été bonne’’, a déclaré son directeur général, Modou Diagne Fada.

‘’La dernière campagne de commercialisation n’a pas été bonne. Nous avons collecté 22.000 tonnes de graines décortiquées, que nous avons reportées pour la prochaine campagne en espérant obtenir un tonnage plus important, pour pouvoir démarrer la trituration’’, a dit M. Diagne dans une interview publiée lundi par le journal Le Soleil.

‘’Avec 22.000 tonnes réparties entre Kaolack, Diourbel, Ziguinchor, Dioulacolon et Louga, nous ne pouvons pas démarrer nos unités de production’’, a-t-il déclaré.

Malgré ‘’la vétusté de nos installations’’, a souligné Modou Diagne Fada, ‘’nous faisons des bénéfices, même s’ils ne sont pas importants’’.

‘’La SONACOS rencontre beaucoup de difficultés, même si, depuis quatre ans, nous sommes sortis du trou. Nous avons interrompu la chaîne de défauts de paiement et le cycle des pertes annuelles’’, a assuré M. Diagne.

La société nationale qu’il dirige a ‘’deux grands problèmes à résoudre’’, selon lui. ‘’Il s’agit de la vétusté de nos installations et de l’approvisionnement correct en matières premières […] Il faut un schéma régulier d’approvisionnement en graines’’, a-t-il dit.

La Société nationale de commercialisation des oléagineux est en train de négocier un prêt de 100 milliards de francs CFA auprès d’Afreximbank, dans le but de rénover ses équipements et d’augmenter sa capacité de collecte de graines d’arachide, selon son directeur général.

Le comité de crédit de cette banque spécialisée dans le financement du commerce se réunira dans les prochains jours pour ‘’approuver’’ le prêt de la SONACOS, a-t-il annoncé.

La rénovation des équipements avec un prêt d’Afreximbank est la première étape d’un ‘’grand plan de redressement’’ de la SONACOS annoncé au début de l’année par son directeur général, pour un coût de 100 milliards de francs CFA.

Leave a reply