Mor Ngom et le Secrétariat exécutif de Benno sonnent l’alerte contre l’appel à la mobilisation de l’opposition

0
275

En conférence de presse hier, mardi 09 novembre, le secrétariat exécutif national de Benno Bokk Yakaar a dit croire fermement que les appels à la mobilisation de la coalition YAW, dans le cadre de la convocation de Barthélémy Dias devant la Cour d’appel et le rejet des listes de YAW, sont dans une dynamique de « violence et de manipulation ». « Manifestement, l’opposition radicale organisée dans la coalition Yewwi Askan Wi est dans une dynamique de violence insurrectionnelle qui ne dit pas son nom ».

Pour autant, la coalition BBY a vivement demandé à l’opinion de dénoncer les appels à la violence lancés par l’opposition et les tentatives pouvant plonger le pays dans l’instabilité et la terreur. “L’appel aux jeunes de sortir massivement dans la rue au palais de justice, prônée par Barthélémy Dias, est une tentative déguisée de semer le désordre et de provoquer la violence permettant à une certaine opposition irresponsable de tenter d’installer le chaos et la désolation », a dit le ministre-conseiller Mor Ngom.

Et d’ajouter : « Au-delà des forces de défense et de sécurité qui, sans aucun doute, assumeront pleinement leur mission de protection des institutions de la République, de la vie et des biens de tous les Sénégalais, il est un devoir pour les parents de participer à la préservation de la vie et de l’intégrité physique de leurs enfants ».

Dans la foulée, la coalition présidentielle appelle également les forces vives de la nation, les travailleurs organisés dans les syndicats, les commerçants, les industriels et même les organes de presse à se mobiliser pour défendre la paix et la stabilité du Sénégal.

Concernant le rejet des listes de Yewwi Askan Wi, Mor Ngom et cie ont tenu à faire savoir que l’opposition « veut utiliser ces rejets pour jeter le discrédit sur le processus électoral en cours, l’arrêter et s’en servir pour pousser les jeunes dans les rues et appeler à la confrontation avec les forces de l’ordre, afin de faire advenir la deuxième vague plus destructrice promise depuis mars 2021 ».

MATAR CISSE (STAGIAIRE)

Comments are closed.