Mort de Nahel : commissariats attaqués, tramway incendié, école détruite… Une nouvelle nuit de violences

0
513

(Le Parisien)- Les autorités redoutaient une nouvelle nuit de violences après la mort du jeune Nahel, tué lors d’un contrôle de police mardi à Nanterre. À juste titre. Malgré la mobilisation policière, les dégâts sont considérables.

L’appel au calme lancé par les autorités n’a pas été entendu. Bien au contraire. Dans la nuit de mercredi à jeudi, la situation a dégénéré dans de nombreux quartiers de l’Hexagone, notamment en Île-de-France pour la deuxième soirée consécutive après la mort de Nahel, 17 ans, tué mardi par un tir de policier à la suite d’un refus d’obtempérer à Nanterre (Hauts-de-Seine). La crainte que les incidents ne s’amplifient dans la nuit s’est avérée fondée dans des proportions sans doute bien plus importantes qu’imaginé. Selon Gérald Darmanin, 150 personnes ont été interpellées dans toute la France.

  • Tensions à Toulouse

Les premières tensions avaient été signalées peu avant 20 heures à Toulouse, bien loin de Nanterre, preuve que les violences ont largement dépassé la sphère francilienne. Des images publiées sur les réseaux sociaux montraient un important départ de feu dans le quartier de la Reynerie. Une centaine d’individus ont jeté de projectiles sur les forces de l’ordre et un véhicule léger a été incendié. À Amiens, Saint-Étienne, Dijon, Clermont-Ferrand, Strasbourg, partout les mêmes images. Des voitures incendiées, des tirs de mortier et des échauffourées avec la police, signe que la nuit allait être longue pour les forces de l’ordre et les soldats du feu.

Selon le dernier bilan de la préfecture de Toulouse (Haute-Garonne), au moins 13 personnes ont été interpellées et 20 véhicules brûlés.

  • Incidents nombreux autour de Lyon

À Lyon et dans son agglomération, comme à Vénissieux, Bron et Villeurbanne, les forces de l’ordre ont été visées par des mortiers d’artifice à Lyon et dans plusieurs communes de l’agglomération, comme à Vénissieux, Bron et Villeurbanne. Dans cette dernière, un incendie probablement lié à des tirs de mortier d’artifice a touché un immeuble, faisant quatre blessés légers, selon les pompiers. « Certains appartements » ont été détruits par le feu et dix foyers, soit 35 personnes, ont été relogés, toujours d’après la même source.

Leave a reply