Multiplication des cas de violence dans la campagne : le Cosce condamne et invite les différentes parties à la sérénité

0
330

Le Collectif des organisations de la société civile pour les élections (COSCE) sonne l’alerte. Dans un communiqué rendu public hier, lundi 18 juillet, relatif aux différents cas de violences recensées depuis le début de cette campagne électorale pour les législatives du 31 juillet prochain, le Cosce dit appeler les « différentes parties à revenir à la sérénité, à promouvoir la paix et la culture de la non-violence, pour des élections transparentes et apaisées.

« Depuis le démarrage de la campagne électorale, plusieurs incidents ont ainsi été enregistrés et documentés par nos représentants répartis dans les différents départements du Sénégal. Le dernier en date, c’est celui impliquant un responsable de la coalition Benno Bokk Yaakaar dans le village de Kandioukou, commune de Diaroumé, département de Bounkiling, le dimanche 17 Juillet 2022 », explique le Cosce. Et de préciser :  « Cet incident grave intervient en même temps que ceux de Saint-Louis entre Yewwi Askan Wi et Benno Bokk Yaakaar et fait suite à d’autres qui ont eu lieu dans les départements de Guédiawaye et Thiès, opposant respectivement les camps de Yewwi Askan Wi et Benno Bokk Yaakaar d’une part ; Dr Babacar Diop et des éléments de sécurité des leaders de Yewwi Askan Wi, d’autre part ».

Soulignant que « tous ces actes ont été documentés et feront l’objet d’un traitement approprié dans le cadre de nos différents rapports », le COSCE dit condamner « vivement ces actes, quels que puissent être les instigateurs ; qu’ils soient de la mouvance présidentielle ou de l’opposition ».

NANDO CABRAL GOMIS

Leave a reply