Municipalité de Keur Madiabel : Abdoulaye Diatta, à l’assaut de Niasse

0
278

La bataille pour la municipalité de Keur Madiabel s’annonce rude et périlleuse. Même si, pour Macky Sall, aucun de ses collaborateurs ne doit tirer le sabre contre le Président de l’Alliance des forces de progrès (Afp) Moustapha Niaise de peur de fragiliser les atouts d’un compagnonnage de près de dix (10) ans, une rébellion pacifique s’est pourtant illustrée samedi, lors d’un point de presse. Il s’agit en effet de la candidature déclarée d’Abdoulaye Diatta, Président de la Convergence des acteurs républicains pour l’équité et la Solidarité (Cares).

Une rencontre au cours de laquelle le futur candidat de l’Union citoyenne « Bunt Bi » ne s’est pas déclaré comme adversaire juré de la coalition présidentielle, mais plutôt un candidat venu alterner la volonté du président Moustapha Niasse pour l’intérêt supérieur de la commune de Keur Madiabel. Reprenant ainsi un maxime de Frantz Fanon :  » Chaque génération doit dans une relative opacité affronter sa mission, la remplir ou la trahir« , le candidat Abdoulaye Diatta et ses souteneurs politiques et autres décident alors de la remplir. Mais pour cette fois-ci en toute responsabilité et conscience.

« La liste que je dirige en tant que tête de liste majoritaire et Maguette Niasse, tête de liste proportionnelle, n’est ni parallèle ni perpendiculaire. C’est une liste qui se superposée sur la liste de l’autre partie de Benno Bokk Yaakaar (Bby) dirigée par le maire sortant Alioune Kébé« , a fait apprendre Abdoulaye Diatta.

Avant de poursuivre : « Dans cette affaire, les relations entre le Président Macky Sall et le Président Moustapha Niasse ne souffrent d’aucune égratignure ». Sans hésiter de rappeler à l’ordre les semeurs de troubles, porteurs de leur propre agenda, le candidat de l’UC  » Bunt Bi » a fini par conclure que dans cette affaire, c’est seule Keur Madiabel qui gagne.

Pour rappel, il y a quelques jours, le jeune leader Bassirou Kébé était monté au créneau pour annoncer sa position. Un exercice dans lequel l’ex-directeur de la protection des droits de l’enfant n’a pas dérogé à respecter les instructions que lui a données le Président Macky Sall. Sauf que pour lui, la conscience serait d’aider le Président Macky Sall à garder la sérénité de ses relations avec le Président de l’Assemblée nationale. Le conseiller du Président entend ne pas en rester là, mais indique sa volonté de déployer tous les efforts nécessaires garantis pour battre campagne et offrir la victoire à la coalition Benno Bokk Yaakaar (Bby), au soir du 23 Janvier prochain. 

ABDOULAYE FALL

Comments are closed.