Ngathie Naoude/ affaire des 60 millions détournés a la municipalité le Mjrc prend la défense du maire

0
870

Les jeunes du Mouvement de la Renaissance citoyenne (MJRC) de la commune de Ngathie Naoudé qui étaient hier, en conférence de presse, dans leur commune ont lavé en grande eau la peau du Maire de Ngathie Naoudé Yaye Fatou Diagne. Pour Alpha Diallo et ses camarades, le maire de Ngathie Naoudé a pris toutes les dispositions nécessaires pour apporter la lumière dans cette affaire. Car lorsqu’elle a commencé à réveiller des soupçons, l’édile de la commune n’a pas attendu pour porter plainte contre son assistant communautaire Babacar Ndong. Et ce, pour faux et usage de faux et détournement de deniers publics. Une affaire sur laquelle les jeunes du Mjrc affichent de la retenue car devenue pendante à la justice. Et puisqu’ils disent avoir renouvelé à cette occasion leur confiance à la justice, ces proches du maire Yaye Fatou Diagne préfèrent attendre le verdict qui tombera et en demandent autant aux populations locales. Cette rencontre à laquelle participaient plusieurs dizaines de jeunes, a aussi offert l’occasion au Mjrc pour exprimer son indignation, mieux ses regrets d’attendre leurs concitoyens du collectif pour la défense des intérêts de Ngathie Naoudé s’en prendre fermement au Maire Yaye Fatou Diagne. Mieux, le mode de gestion dont elle se sert aujourd’hui pour conduire de la commune de Ngathie Naoudé. Aussi, les multiples attaques et paroles déplacées prononcées au cours de la même séance et ensuite  adressées au Maire de la commune. Ainsi ces jeunes se sont vivement attaqués à leurs adversaires du collectif des jeunes pour la défense des intérêts de Ngathie Naoudé, lesquels ils qualifient de politiciens à la quête d’une proie. Mais contre Yaye Fatou Diagne, les calomnies, et autres critiques insensées ne passeront pas, car estiment Alpha Diallo et ses camarades,  » Même si beaucoup reste aussi à faire, le maire de la commune s’est toujours évertué à mettre la commune de Ngathie Naoudé sur les rampes de l’émergence ».

ABDOULAYE FALL

Leave a reply