Nomination du nouveau gouvernement : Macky Sall se renforce

0
2223

Le président de la République a signé, le samedi 17 septembre, tard dans la nuit, le décret de nomination du nouveau gouvernement placé sous l’autorité du Premier ministre, Amadou Ba, nommé quelques heures plus tôt. Fort d’un effectif de 38 ministres contre 33 ministres et 4 secrétaires d’Etat pour le gouvernement précédent du 1er novembre 2020, le chef de l’Etat a encore frappé fort en signant le départ surprise de certains ministres mais aussi en misant sur ses plus fidèles défenseurs dans cette nouvelle équipe gouvernementale de combat dominée par des politiques.

En situation de semi vacances au lendemain des élections législatives du 31 juillet dernier, l’Administration publique sénégalaise est tenue de reprendre le travail cette semaine. Et pour cause, l’excuse de l’attente du nouveau gouvernement n’est plus valable avec la signature par le président de la République des décrets de nomination du nouveau Premier ministre et de sa nouvelle équipe gouvernementale le samedi 17 septembre dernier. En effet, lors de sa première prise de parole, le tout nouveau Premier ministre annonçant la disponibilité des décrets de répartition des services et domaines d’interventions entre les différents départements ministériels, a indiqué que son équipe se mettra au travail dès le début de cette semaine.

Présenté comme une équipe de combat par son chef, Amadou Ba, le nouveau gouvernement est composé de 38 ministres contre 33 ministres et 4 secrétaires d’Etat pour le gouvernement précédent du 1er novembre 2020. L’autre particularité de cette nouvelle équipe gouvernementale reste la création de départements ministériels rattachés respectivement auprès du ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur; du Garde des Sceaux,  ministre de la Justice; du ministre de l’Intérieur  et du ministre de l’Eau et de l’Assainissement.

Avec 8 ministères, les femmes percent le mystère du département de l’Économie

Le nombre de femmes nommées dans cette nouvelle équipe gouvernementale n’a pas varié par rapport au gouvernement précédent. Avec un effectif de 8 ministères sur les 38 ministères,  soit 21% , les femmes ont tout de même gagné une place dans le cercle fermé des ministères régaliens de l’Etat.  Avec sa promotion à la tête du ministère de l’Économie, du Plan et de la Coopération en remplacement d’Amadou Hott, la désormais ex-Directrice Régionale du bureau d’ONU Femmes, Mme Oulimata Sarr, vient ainsi de briser un  plafond de verre vieux de plus de soixante ans. Aujourd’hui, elle est la première femme à occuper ce poste. Outre les femmes, les jeunes ont également fait une percée importante dans ce nouveau gouvernement. En effet, en plus du ministère de la Jeunesse, le département de prédilection de leur représentant dans le gouvernement, le président de la République a confié sept autres ministères à des jeunes.

Macky mise sur un gouvernement de combat avec des politiques

Alors qu’on croyait qu’avec le rééquilibrage des forces au niveau de l’Assemblée nationale où sa coalition Benno bokk yakaar (avec seulement 83 députés contre 82 pour l’opposition et les non-inscrits confondus) ne dispose plus de la majorité des voix, surtout avec la frustration de Aminata Touré à la suite de sa mise à l’écart pour la présidence de l’Assemblée nationale, le chef de l’Etat allait miser sur une équipe de technocrates pour réduire au maximum les risques d’une confrontation au niveau du Parlement, tel n’est pas le cas. Au contraire, Macky Sall a plutôt choisi de nommer ses plus fidèles défenseurs ces derniers jours. Une situation qui laisse à penser que le chef de l’Etat qui est pourtant en fin de mandat, est plus que jamais déterminé à faire face à l’opposition.

Au ministère de la Justice, le Pr Ismaïla Madior Fall, principal théoricien, rédacteur et défenseur des réformes juridiques du Président Sall depuis 2012, signe son retour. De même, Mame Mbaye Niang, un des promoteurs de la 3e candidature de Macky Sall en 2024, signe ainsi son retour au ministère du Tourisme. Une des voix autorisées de la jeunesse républicaine, toujours prête à aller au front pour défendre le président, Pape Malick Ndour, le tout jeune président du Conseil départemental de Guinguinéo, est promu à la tête du ministère de la Jeunesse chargé de l’emploi des jeunes. Il en est de même pour l’ancien porte-parole du Parti socialiste qui a transhumé vers l’Apr, Me Moussa Bokar Thiam, promu ministre de la Communication des télécommunications et de l’Economie numérique, pour ne citer que ceux-là.

En plus des 38 membres du Gouvernement, Macky se dote de 5 ministres à la Présidence

Au-delà des 38 ministres, le président de la République a également procédé à la nomination de 5 autres ministres rattachés à la présidence de la République dont un ministre d’Etat. Il s’agit entre autres, de l’ancien ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo, nommé ministre d’Etat, directeur de Cabinet du Président de la République. L’ancien président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, nommé haut représentant du Président de la République. Dr Cheikh Kanté nommé ministre auprès du Président de la République, Chargé du Suivi du Pse. Le journaliste et analyste politique, Yoro Dia, nommé ministre, Porte parole et Coordonnateur de la communication de la Présidence de la République en remplacement de seydouGuèye  et enfin Mahmoud Saleh, nommé Envoyé spécial du Président de la République.

13 départs du Gouvernement

Comme lors de chaque remaniement, ce nouveau gouvernement a enregistré le départ de beaucoup de ministres. Au total, ils sont 15 ministres à ne pas être reconduits par le chef de l’Etat dans la nouvelle équipe gouvernementale placée sous l’autorité du Premier ministre, Amadou Ba. Il s’agit entre autres, de l’ancien ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo, remplacé par Amadou Moustapha Bâ. Me Malick Sall, ancien ministre de la Justice, Garde des Sceaux qui cède sa place à Ismaïla Madior Fall qu’il avait remplacé à la tête de ce département en 2019. Amadou Hott, a aussi cédé sa place à la tête du ministère de l’Économie, du Plan et de la Coopération à la désormais ex-Directrice Régionale du bureau d’ONU Femmes, Mme Oulimata Sarr. Autre départ enregistré dans le cadre de cette nouvelle équipe gouvernementale, c’est celui de Mme Ndeye Saly Diop qui n’a pas été reconduite au ministère de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des Enfants. Il en est de même pour Alioune Sarr, Néné Fatoumata Tall et Zahra Iyane Thiam qui ont perdu leur poste respectivement de ministre du Tourisme et des Transports aériens , ministre de la Jeunesse et ministre de la Microfinance et de l’Économie sociale et solidaire.

L’ancien maire de Sangalkam qui avait tourné le dos à Idrissa Seck en 2013 pour rester dans la mouvance présidentielle, Oumar Guéye, a également perdu son poste de ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’aménagement des Territoires, Porte-Parole du Gouvernement de même que le maire de Sédhiou, Abdoulaye Diop, ancien ministre de la Culture et de la Communication qui n’a pas été reconduit. Toujours dans cette liste des ministres non reconduits, on trouve également le nom de l’ancien ministre de l’Environnement et du Développement durable, Abdou Karim SALL, celui de Dame Diop, ancien ministre de l’Emploi, de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage, de l’Insertion et Aminata Assome Diatta, ancien ministre du Commerce et des Petites et Moyennes entreprises et de Matar Bâ, ancien ministre des Sports dont le départ a surpris tout le monde eu égard aux résultats obtenus ces dernières années dans le domaine sportif . Au bas de ce tableau des ministres non reconduits dans le nouveau gouvernement, on trouve Moïse Sarr et Mayacine Camara, respectivement ancien Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur ; ancien Secrétaire d’État auprès du ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, chargé du réseau ferroviaire.

14 nouveaux entrants

Cette nouvelle équipe gouvernementale n’a pas été juste marquée par la non-reconduction de certains ponts du régime en place. En effet, parallèlement à ces départs, le chef de l’Etat, Macky Sall a également porté son choix sur beaucoup de nouvelles personnalités. Au nombre de 14, ils vont siéger pour la première fois à la table du Conseil des ministres le mercredi 21 septembre prochain. Il s’agit entre autres, de Mme Oulimata Sarr, ministre de l’Économie, du Plan et de la coopération ; Amadou Moustapha Bâ, ministre des Finances et du Budget ; Fatou Diané, ministre de la Femme de la Famille et de la protection des enfants ; Doudou Kâ, ministre des Transports aériens et du développement des infrastructures aéroportuaires ;  Papa Sagna Mbaye, ministre de la Pêche et de l’Économie Maritime ; Birame Faye, ministre auprès du ministre de l’Intérieur chargé de la sécurité de proximité et de la protection civile et Yankhoba Issa Diop, ministre auprès du ministre de l’Eau et de l’Assainissement chargé de la prévention et de la prévention des inondations.

A ceux-là, il faut ajouter, Pape Malick Ndour, ministre de la Jeunesse, de l’Entreprenariat et de l’Emploi ; Mame Mbaye Ka Niang, ministre du Tourisme et des loisirs ; Alioune Sow, ministre de la Culture et du patrimoine Historique ; Moussa Bokar Thiam, ministre de la Communication des télécoms et de l’économie numérique ; Gallo Bâ, ministre de la Fonction publique et de la transformation du secteur public ; Annette Seck Ndiaye,  ministre auprès du ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur chargée des Sénégalais de  l’extérieur ; Mamadou Saliou Sow, ministre auprès du Garde des Sceaux chargé de la Bonne gouvernance de la promotion des droits humains.

Trois retours enregistrés

Dans cette nouvelle équipe gouvernementale, on note également, au-delà des départs et des nouveaux arrivants, le retour d’anciens ministres qui avaient été remerciés lors du remaniement de nombre 2019. Il s’agit du Pr Ismaïla Madio Fall qui retrouve son poste au ministère de la Justice de même que Mame Baye Niane, un des promoteurs de la 3e candidature de Macky Sall en 2024 qui signe ainsi son retour au ministère du Tourisme. Non reconduit à son poste lors du précédent remaniement en 2020, Abdou Karim Fofana signe aussi son retour aux affaires et remplace Aminata Assome Diatta au ministère du Commerce tout comme le maire de Linguère et ancien ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, qui a hérité le poste de ministre de l’Agriculture.

Le Pm décline la feuille de route de son gouvernement

Prenant la parole à l’issue de son tête-à-tête avec le chef de l’Etat, le tout nouveau Premier ministre, Amadou Ba, a décliné la feuille de route de son gouvernement pour les seize prochains mois qui nous séparent de la présidentielle de 2024. Devant les journalistes, l’ancien tout puissant ministre de l’Économie, des Finances et du Plan a indiqué que les priorités majeures que le président a fixé à son équipe se déclinent à travers « l’amélioration du pouvoir d’achat des ménages,  la stabilité des prix, la sécurité, le logement, l’assainissement, l’éducation, la formation professionnelle, l’emploi». Le tout ajoute-t-il, « dans un état de droit » tel que défini selon lui, dans les axes 2 et 3 du Plan Sénégal émergent (Pse). `Auparavant, Amadou Ba a tenu à remercier le Président de la République, Macky Sall pour « cette confiance renouvelée ». En effet, a-t-il rappelé, « depuis plusieurs années, d’abord en tant que Directeur général des impôts puis ministre de l’Économie et des Finances, ministre de l’Économie, des Finances et du Plan et ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, le président de la République a toujours eu confiance en moi et il n’a cessé de me signifier et de magnifier cette confiance ». Et le Premier ministre d’ajouter dans la foulée : « je voudrais l’en remercier très sincèrement comme je l’ai dit tout à l’heure et prier le bon Dieu qu’il m’aide avec le gouvernement qui sera mis en place, à pouvoir mettre en œuvre la vision du chef de l’Etat avec succès ».

Nando Cabral Gomis

Leave a reply