Non-respect des accords signés :Le Saemss hausse le ton

0
78

A peine quelques jours après la rentrée scolaire, le bras de fer s’annonce déjà entre enseignements et gouvernement. En conférence de presse tenue hier, vendredi 28 octobre, le Saemss a exigé la matérialisation des accords signés.

Le Syndicat autonome des enseignants du moyen secondaire du Sénégal (Saemss) est très remontré contre le gouvernement du Sénégal. A peine un mois et demi après l’ouverture des classes, les enseignants reviennent à la charge pour exiger le respect des accords signés. A défaut, l’année scolaire va être mouvementée. «Aucune avancée notoire n’a été constatée sur des points d’accord les plus fédérateurs qui ont pour noms la fin des lenteurs administrateurs grâce à la mise en place de la dématérialisation, l’amélioration du traitement salarial des enseignants grâce à la mise en place d’un nouveau système de rémunération équitable des agents de la fonction publique», a déclaré le secrétaire général national adjoint du Saemss, El Hadji Malick Youm.

Poursuivant son propos, il ajoute : «le Saemss prend ainsi l’opinion publique nationale et internationale à témoin et met en garde le gouvernement du Sénégal contre toute tentative de dilatoire et de louvoiement qui aura comme conséquence immédiate de notre part le boycott de ses activités de monitoring». Le Syndicat autonome des enseignants du moyen secondaire du Sénégal s’est également indigné contre la violence et l’augmentation des frais d’inscriptions dans les écoles.

«Le Saemss exige l’application stricte des textes en matière d’inscription et la restauration de l’éducation aux valeurs et aux règles d’éthique et de discipline au niveau de l’espace scolaire», a dit El Hadj Malick Youm. Pour cette année scolaire, le Saems repose sa lutte syndicale sur trois axes. Il s’agit d’abord, selon lui, «d’engager une lutte syndicale d’envergure pour exiger l’apurement du passif social des accords de 2018 et une école de qualité au Sénégal» ; ensuite «d’organiser des tournées syndicales pour la remobilisation et la redynamisation de la base», et enfin «d’exiger le respect strict du calendrier des instances du syndicat».

Mariame DJIGO

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :