Normalisation d’équipements électrotechniques: L’ASN adopte la norme des systèmes solaires autonomes de 350W

0
673

Le Comité électrotechnique du Sénégal de l’Association Sénégalaise de nationalisation (Asn) a validé mercredi dernier le projet de norme sur les systèmes solaires autonomes d’une puissance inférieure ou égale à 350 W.

L’accès universel à des services énergétiques abordables, durables et fiables constitue l’engagement de la communauté internationale centré autour de l’Organisation des Nations Unies à travers les Objectifs de Développement Durable (ODD). Le Sénégal qui a adhéré à cet engagement s’est fixé, d’ici 2035, à travers sa politique économique et sociale dénommée Plan Sénégal Emergent (Pse), de résorber le gap entre le milieu rural et urbain en termes d’accès à l’électricité.

Pour ce faire, l’électrification hors réseau demeure l’option à réaliser pour l’accès universel à l’électricité d’ici 2025. Ce, à travers les solutions hors réseau à base d’énergie solaire. Toutefois, il s’impose de veiller aux exigences de qualité, de durabilité, de sureté et de véracité publicitaire qui passent nécessairement par le contrôle de qualité établi à travers une norme. D’où la tenue d’un l’atelier de deux jours tenu les 21 et 22 courants, à Dakar pour la validation du projet de norme sur les systèmes solaires autonomes d’une puissance inférieure ou égale à 350 W.

El Hadji Abdourahmane Ndione, Dg de l’Association Sénégalaise de normalisation (Asn) « la présence d’équipements de mauvaise qualité sur le marché national a amené le ministère du pétrole et des énergies a prendre un ensemble de textes réglementaires pour encadrer ce secteur mais également pour s’assurer de la conformité des équipements d’énergie renouvelable qu’on retrouve sur le marché Sénégalais ». Et c’est dans ce cadre, poursuit-il, qu’il a été demandé à « l’Asn de mettre en place un processus de contrôle de la conformité de ces équipements-là aux normes internationales ».

C’est la raison pour laquelle aujourd’hui, pour tout ce qui est importation d’équipements d’énergie renouvelable, « les importateurs doivent impérativement avoir le quitus de l’Asn, qui est un véritable visa pour démontrer que ces équipements sur le marché sont de qualité », a-t-il expliqué.

JEAN PIERRE MALOU  

Comments are closed.