Nouveaux prix du ciment : des distributeurs de kaolack se plient à la mesure

0
147

(APS) – Des distributeurs et autres revendeurs de ciment de la région de Kaolack (centre) disent se plier à la volonté des pouvoirs publics de fixer de nouveaux prix, tout en étalant des inquiétudes relatives à la pérennité de leur activité.

‘’La vente du ciment a beaucoup de contraintes et autres difficultés, surtout que pour s’en approvisionner au niveau des différents sites de production, nos camions peuvent y passer une dizaine de jours à attendre d’être ravitaillés. Ce qui constitue des dépenses supplémentaires à nos charges’’, a notamment signalé El Hadji Ousmane Diongue, un des gros distributeurs de la région de Kaolack.

Lui et ses collègues rappellent que les spéculations qui sont souvent notées dans la distribution des produits de consommation n’émanent pas d’eux mais plutôt d’un système qui fait que des dépenses supplémentaires, parfois imprévues, viennent se greffer aux prix d’achat des produits, ‘’surtout en cette période d’hivernage où il est souvent difficile d’écouler leurs produits’’.

Diongue intervenait lors de la réunion du Conseil régional de la consommation (CRC) de Kaolack, qui s’est réuni vendredi, sous la direction de l’adjoint du gouverneur chargé des Affaires administratives, Sidy Sarr Dièye. Il s’agissait de fixer et homologuer les nouveaux prix du ciment, suite à des concertations avec les différents acteurs concernés.

‘’La SOCOCIM, par exemple, nous donnait une ristourne, avec une marge de trois mille francs CFA, qui nous permettait d’amoindrir nos charges et de jouer sur les prix de vente du ciment. Aujourd’hui, on ne reçoit plus cette ristourne qui était partagée, dans la pratique des prix, entre le distributeur et le détaillant’’, a souligné El Hadji Ousmane Diongue.

Il soutient qu’à défaut de pouvoir vendre le ciment aux prix fixés dans la région, certains distributeurs pourraient être amenés à vendre leurs produits dans la région de Dakar où le prix est ‘’beaucoup plus abordable’’.

Ce qui, à son avis, pourrait occasionner de ‘’graves pénuries’’ dans la région de Kaolack. Toutefois, ses collègues et lui qui saluent la mesure prise par les autorités, préférant avoir un ‘’esprit de patriotisme’’ face à cette nouvelle situation.

Pour Amath Thiam de la section régionale de l’Union nationale des consommateurs du Sénégal (UNCS), le problème de hausse et autres spéculations des prix du ciment ne proviennent toujours pas des commerçants-grossistes mais plutôt des revendeurs-détaillants.

’’J’invite les uns et les autres à avoir un esprit de patriotisme ; il faut que les détaillants respectent les prix homologués. Et, pour ce faire, il faut les sensibiliser davantage’’, a t-il déclaré.

De son côté, le commissaire aux enquêtes économiques, Mamadou Camara, chef du service régional du commerce a estimé que les prix qui viennent d’être homologués étaient ’’raisonnables’’, expliquant que le réajustement des prix était dû au fait que les consommateurs n’étaient pas totalement satisfaits des distributeurs et autres commerçants-détaillants.

Leave a reply