Noyades en mer : Macky Sall exprime sa douleur

0
290
Noyades en mer : Macky Sall exprime sa douleur

Via un post sur Twitter, le président Macky Sall a exprimé hier, mercredi 29 juin, sa «douleur», suite aux cas de décès enregistrés en mer à Kafountine et au Lac Rose où des jeunes écoliers sont morts par noyade. Le fléau de l’émigration clandestine, cadre dans lequel s’inscrit le drame de Kafountine, a aussi provoqué l’ire du chanteur malien Salif Keita. Ce dernier, considère que les personnes qui justifient le fait d’entasser des êtres humains comme des animaux, font preuve de «racisme» et d’«ignorance». La star internationale fait référence au drame de Melilla ayant occasionné plus de 200 morts, au lieu des 37 annoncés précédemment, d’après l’organisation Horizon Sans Frontière (HSF).

Le Chef de l’État, Macky Sall, a exprimé sa douleur après les cas de décès enregistrés en mer au Sénégal. «J’exprime ma douleur suite au chavirement d’une pirogue, au large de Kafountine et la mort par noyade de jeunes au Lac Rose. Je présente mes condoléances émues aux familles des personnes décédées. Paix à leur âme», a-t-il tweeté hier, mercredi 29 juin 2022.

La noyade a emporté 4 élèves en début de semaine, au Lac Rose, une plage non autorisée située à 35 km au Nord-est de Dakar. Les victimes étaient des candidats au Brevet de fin d’études moyennes (Bfem) qui avaient pris l’initiative d’aller se baigner, juste après avoir passé les épreuves physiques. Parmi les victimes, une fille qui a été aussi emportée par la houle. Leurs dépouilles ont été retrouvées après d’intenses recherches.

L’autre catastrophe s’est produite le mardi dernier. Le chavirement au large de Kafountine, un village du Sénégal situé en Basse-Casamance, d’une pirogue contenant 150 migrants en partance pour l’Espagne, a fait 14 morts. D’autres migrants sont toujours portés disparus. En attendant de les retrouver, les recherches se poursuivent. Les blessés par brûlures, plus de 90 individus dont un grièvement, sont pris en charge à l’hôpital régional de Ziguinchor. Un incendie serait à l’origine de l’accident. Mais, l’enquête suit son cours.

LA FRATERNITÉ AFRICAINE SE RÉVEILLE

Le chanteur malien Salif Keita n’est pas resté indifférent au phénomène délétère de l’émigration irrégulière. Il est monté au créneau pour dénoncer le drame de Melilla, enclave espagnole frontalière avec le Maroc. En fait, la répression de près de 2 000 hommes originaires d’Afrique subsaharienne qui tentaient d’entrer dans le territoire espagnole avait engendré plusieurs morts et blessés, le vendredi 24 juin 2022. Selon des sources, au moins 37 migrants ont perdu la vie dans cette aventure. Cependant, le décompte de l’organisation Horizon Sans Frontière (HSF) fait état de plus de 200 personnes tuées.

Dans une vidéo postée sur son compte Twitter, le célèbre musicien malien montre des subsahariens entassés. «Pour tous ceux qui justifient entasser des êtres humains comme des animaux, vous avez déjà démontré votre racisme et ignorance. Même les pires criminels ont des droits universels. Que font nos dirigeants ?», a-t-il écrit, mardi dernier.

La veille, il avait demandé au roi Mohamed VI, dont il a rappelé les origines maliennes, de sévir vigoureusement devant la barbarie perpétrée par ses Forces de sécurité sur les migrants africains à Melilla. «Déplorable et inhumain ! On s’attend à plus d’un pays frère. On interpelle Sa Majesté Mohamed VI, qui a des origines maliennes, de veiller sur nos enfants, que des images brutales d’Africains traités comme des animaux ne se reproduisent plus jamais sur le sol marocain !», a-t-il déclaré.

L’Association des journalistes en migration et sécurité (AJMS) a, pour sa part, réagi dans un communiqué sur les événements inhumains qui ont eu lieu à la frontière marocaine. L’organisation déplore cette attitude immonde de ces puissances qui maltraitent, rejettent et torturent des frères migrants à la quête d’opportunités pour mieux vivre. Elle exhorte, par ailleurs, les  gouvernements africains à veiller davantage sur l’intégrité physique de leurs ressortissants et les appelle à exiger une enquête exhaustive sur ces incidents qui ont conduit à des drames humains.

L’association qui n’a pas pour le moment, noté de Sénégalais parmi les victimes, encourage les autorités sénégalaises à continuer de collecter les informations nécessaires. Et, au cas où il y aurait un ressortissant sénégalais parmi ces victimes, que toute l’assistance nécessaire lui soit apporté.

LES VESTIGES DU COLONIALISME EN AFRIQUE

Melilla et Ceuta sont deux villes espagnoles frontalières avec le Maroc. L’Espagne a annexé ces deux territoires situés sur le territoire africain au 15e siècle. Toutefois, le Maroc les revendique comme siens pratiquement depuis son indépendance en 1956. Le droit international ne les considère pas comme des colonies et les Nations unies (ONU) soutiennent plutôt la thèse selon laquelle il s’agit de provinces espagnoles.

PAPA MOUSSA CAMARA (STAGIAIRE)

Leave a reply