Occupation et affectation des sols : « Sen Suuf » en quête de nouveaux plans

0
849

La Coopération technique et financière Allemande (Giz), en collaboration avec le programme « Sen Suuf », a poursuivi, les 14,15 et 16 février 2023, dans les communes de Mbadakhoune, Khelcom Birane et Ngathie Naoudé, des journées de consultations et sensibilisation locales. Cette tournée marathon a pour objectif d’amener les administrations territoriales locales, les mairies et autres acteurs concernés à réfléchir autour des nouveaux Plans d’occupation et d’affectation des sols (Poas) qui leur sont proposés. Un instrument sur lequel le partenariat regroupé autour de « Sen Suuf » veut s’appuyer pour une réorganisation intégrale du secteur du foncier dans le monde rural. Car, avec les Poas, les Collectivités territoriales auront le privilège d’obtenir non seulement le nouveau plan de délimitation de leurs territoires par rapport à la proximité avec les collectivités voisines, mais disposeront en plus d’une répartition par  secteur d’activité des périmètres qu’elles logent dans leurs propres domaines fonciers.

Au-delà de cette possibilité de solutionner en définitive la récurrente question des conflits souvent meurtriers entre agriculteurs et pasteurs, ce programme porte pour autant les futures opérations de traçage et la délimitation des parcours du bétail et d’autres rubriques de formation, dans le but de renforcer graduellement la capacité des femmes et jeunes ruraux en matière de gestion du foncier. Ainsi, venu pour appuyer 17 communes de la région centre par rapport à l’amélioration de la gestion du foncier dans leurs terroirs respectifs, ce programme a permis la dotation de chaque collectivité territoriale des documents de planification afin d’ouvrir aux administrations locales les portes d’une gestion réglementaire et plus équitable de leurs espaces.

Ce programme qui attend, dans les mois à venir, plusieurs centaines de milliers d’adhérents voire la totalité des populations des communes d’accueil, a prévu une informatisation des registres fonciers à grande échelle partout dans les zones d’intervention. Et ceci avec la dotation des communes de nombreux lots d’appareils informatiques (ordinateurs, imprimantes et autres accessoires), mais aussi de GPS pour mieux sécuriser les activités dans les périmètres champêtres et localiser, à n’importe quel moment de la journée et de la nuit, toutes les informations voulues ou recherchées.

Abdoulaye FALL

Leave a reply