«On a mérité d’aller à Paris», Carlo Ancelotti (Real Madrid)

0
125

Après l’incroyable qualification de son équipe contre Manchester City (3-1 a.p.) pour la finale de la Ligue des champions où il affrontera Liverpool, Carlo Ancelotti, l’entraîneur du Real Madrid a estimé qu’elle était méritée.

« On a fini plus fort pour gagner ce match. On a un public extraordinaire et cela pousse les joueurs. Ils sont responsabilisés et connaissent très bien l’histoire de ce maillot, qui est très importante. C’est le plus grand club du monde et je suis très heureux d’en être l’entraîneur. On a mérité d’aller à Paris pour disputer cette finale (contre Liverpool, au Stade de France, le samedi 28 mai) et on verra bien ce qu’il se passera… »

Carlo Ancelotti va disputer sa cinquième finale de Ligue des Champions en tant qu’entraîneur, après celles de 2003, 2005 et 2007 avec l’AC Milan et de 2014, avec le Real, déjà. Il s’agit d’un record dans l’histoire de la compétition (4 pour Marcello Lippi, Alex Ferguson et Jürgen Klopp). S’il la remporte, il sera le seul à en avoir gagné quatre, devant Zinédine Zidane (avec le Real, 2016, 2017, 2018) et Bob Paisley (avec Liverpool, 1977, 1978, 1981).

Guardiola admet avoir pris « une grande claque »

Virtuellement qualifié en finale de la Ligue des champions jusqu’à la 91e, Manchester City a finalement été renversé ce mercredi soir par le Real Madrid en demi-finale retour (3-1 après prolongation, 6-5 en cumulé). Après cette énorme désillusion, Pep Guardiola, le coach des Skyblues, ne s’est pas cherché d’excuses.

Il n’y aura pas de deuxième finale de Ligue des champions consécutive pour Manchester City, même si de nombreux supporters des Skyblues devaient déjà se voir au Stade de France pour y affronter Liverpool, le 28 mai prochain. Ce mercredi soir, les hommes de Pep Guardiola ont été renversés par le Real Madrid au terme d’un match complètement fou. Vainqueurs du match aller 4-3, les Anglais menaient 1-0 jusqu’à la 89e minute. Avant de voir Rodrygo, auteur d’un doublé express (90e, 90+1) envoyer tout le monde en prolongation et Benzema offrir la qualification aux Espagnols sur penalty à la 95e.

« A la 89e, on ne se voyait pas en finale »

À l’issue de la rencontre, Guardiola a regretté de ne pas avoir réussi à tuer le match. « En première période, on n’a pas vraiment eu le jeu et quand on l’a eu en seconde période, on n’a pas réussi à mettre le 2-0, a confié le coach espagnol à la télévision espagnole. Et puis ils ont marqué… À la 89e, on ne se voyait pas en finale, car on a de l’expérience et on savait que ce n’était pas fait. Je n’ai plus qu’à féliciter le Real et Liverpool. On prend une grande claque, c’est clair. Mais on n’a pas réussi à donner de la continuité à notre jeu en première période. »

Un an après avoir été battu en finale par Chelsea, Guardiola et City voient donc une nouvelle fois la Coupe aux grandes oreilles leur échapper: « Je suis très heureux ici. Il nous manque encore quelque chose pour aller en finale, mais on est encore là », a balayé le coach des Skyblues, qui doit désormais se concentrer sur la Premier League, où City est en tête avec un point d’avance sur Liverpool à quatre journées de la fin.

Leave a reply

%d blogueurs aiment cette page :