Ousmane Sylla, directeur général Dakar Dem Dikk : «Notre challenge, c’est réduire les charges et augmenter les recettes»

0
1643

Le tout nouveau directeur général de la société nationale Dakar Dem Dikk, Ousmane Sylla a effectué hier, jeudi 20 octobre une visite de terrain au dépôt de Thiaroye pour entrer en contact direct avec la cheville ouvrière et constater de visu les conditions de travail de ces géants de la mécanique, de l’électricité et de la carrosserie entre autres. Au terme de sa visite, il a dit combien c’était important d’être là aujourd’hui (hier) pour s’enquérir de la situation.

«C’était important pour moi d’être là aujourd’hui pour m’enquérir de la situation. Venir ici, c’est très symbolique», a-t-il dit. «J’ai trouvé des travailleurs très engagés, très dynamiques et qui souhaitent l’amélioration de Dakar Dem Dikk (DDD). Nous avons constaté aujourd’hui une situation qui peut être changée et qui va être changée », promet-il. Parce que soutient-il : «Les employés sont déterminés, ils sont motivés et ils ont démontré encore une fois que Ddd est plus qu’un patrimoine».

Convaincu qu’ensemble (Dg et agents) avec le soutien indéfectible du chef de l’Etat Ddd va restaurer son image. «Avec l’aide du chef de l’Etat pour tout ce qu’il a fait déjà et ce qu’il va faire encore pour relever cette situation difficile, nous sommes certains que Ddd sera une société nouvelle, ça sera une société qui sera rentable ».

Pour s’en convaincre, il dit ne pas de faire trop de soucis sur la dette qui est moins important à ces yeux que le personnel dévoué et engagé à relever les défis ensemble. «C’est une situation très déplorable et très difficile tant du point de vue du management que de la dette sur laquelle je me soucis moins», a-t-il relevé, non sans mettre en exergue le capital humain, qui, pour lui est le maillon central d’une société qui entend se développer. Mais, pour y arriver, rassure-t-il à ces agents : «Ensemble, notre challenge, c’est de réduire les charges et augmenter les recettes, ensuite donner de la motivation aux agents».

A ces travailleurs, il leur dit ceci : «Dans les trois mois à venir, nous allons mettre en place un plan d’actions qui va démontrer que cette société est capable d’être à la hauteur de nos ambitions. Parce qu’en réalité, les gens aiment Ddd, les travailleurs aiment la société». Et sous rapport : « Nous allons mettre en place un système de management qui permettra de mettre en valeur les personnes qui sont dans la société, mais aussi, d’avoir un service meilleur afin de maîtriser les coûts».

Au chapitre des doléances, il liste entre autres les conditions de travail, les pièces de rechange par rapport au fort taux de pannes enregistrées, la maîtrise des charges et la perte de recettes deux fois moins 5 ans au paravent. Sur toutes ces difficultés, le DG se dit confiant. «Je suis très confiant par rapport à ce que j’entends, ce que je vois et les encouragent des concitoyens».

Quant à l’acquisition de nouveaux bus, il dit ne pas y faire focus mais plutôt sur le management des hommes à même de pouvoir gérer à bien ce patrimoine national pour 15 ans, 20 ans, voire plus. Donc, «l’urgence c’était plutôt dans le système management, dans le système d’organisation que nous avons au niveau de DDD. Et c’est ce qu’il faut changer pour relever la société».

JEAN PIERRE MALOU

Leave a reply