Ouverture de la 32eme édition du festival de jazz : Saint-Louis se remet au diapason du jazz

0
349

Le coup d’envoi de la 32eme édition du festival international de jazz de Saint-Louis a été donné hier, jeudi 16 mai au sein du mythique navire de croisière Bou El Mogdad. Comme chaque année, le rendez-vous culturel met un point d’honneur à offrir une programmation variée qui met en lumière différents genres et époques du jazz. De l’américaine Denise King en passant par l’espagnol Chano Dominguez et le français Raphael Pannier, entre autres têtes d’affiche: cette nouvelle édition a tout d’une grande.

(Saint-Louis) – Du rythme, du blues, du folk, du jazz, la musique résonne de nouveau à Saint-Louis. C’est pour la 32eme édition du festival international de jazz qui a débuté hier, jeudi 16 mai dans la ville. A l’honneur pour ce premier jour, il y a Sophie Lukacs de la Hongrie, Ben Aylon de l’Israel et le batteur sénégalais de « Sabar » Aly Ndiaye Rose et Rosettes. Jusqu’au 20 mai prochain, de grands noms de jazz se succéderont sur la scène de la Place Baya Ndar tous les jours à partir de 21 heures. A l’occasion de la cérémonie d’ouverture qui a eu lieu dans le bateau Bou El Mogdad, en présence des autorités de la ville, le président du Comité d’organisation Idrissa Bengeloun est revenu sur la programmation de l’évènement.

« On va démarrer ce festival avec des sonorités sénégalaises et puis on va clôturer avec du jazz américain. On a eu vraiment le soutien de beaucoup de partenaires qui sont présents ici aujourd’hui (hier) et donc, je dis tout le temps que le premier partenaire du festival, c’est la commune de Saint-Louis. C’est sur ce territoire que se passe le festival. Cette année encore, on a eu l’accompagnement de la mairie de Saint-Louis à travers ses services et ses démembrements », a-t-il fait savoir.

Il faut dire que le festival international de jazz de Saint-Louis se déroule pour le plus grand plaisir des festivaliers venus du monde entier, mais aussi des commerçants et hôteliers qui affichent complet. Outre le côté culture, Saint-Louis jazz est aussi un rendez-vous économique. Il contribue fortement à la promotion de la destination Saint-Louis. C’est pourquoi, le maire de la ville de Saint-Louis, Mansour Faye a appelé à une mobilisation de tous pour la réussite de l’évènement annuel.

«C’est un festival important qui a un rayonnement international pour la ville de Saint-Louis et cela demande la mobilisation de l’ensemble de la population saint-louisienne d’ici et d’ailleurs autour du Comité d’organisation pour la réussite de ce séjour culturel avec des programmes variés », a dit Mansour Faye.

Une fois de plus diverses générations brilleront sous le feu des projecteurs, créant une fusion électrisante de styles, entre découvertes et nostalgie. Parmi ces talentueux artistes de renommée mondiale qui se produiront tous les soirs à la Place Baya Ndar, on découvre la chanteuse de jazz américaine Denise King, la chanteuse, compositrice et joueuse de kora, Sophie Lukacs née en Hongrie et élevée au Canada, le maestro incontournable du flamenco jazz, Chano Dominguez, la chanteuse portugaise d’origine capverdienne Carmen Souza, le musicien, batteur, compositeur et pédagogue Raphael Pannier. Mais d’autres artistes déjà forts célèbres sont également perceptibles dans le programme. Il s’agit du musicien et percussionniste révolutionnaire, Ben Aylon, le maître batteur du Sabar, Aly N’diaye Rose et Rosettes, le groupe sénégalais Findifeer, The Rainmakers (Afrique du Sud), Bänz Oester de la Suisse. A cette programmation musicale, s’ajoute un concert public de restitution de la masterclass de l’orchestre Prytanée militaire de Saint-Louis. Pendant quatre jours donc, Saint-Louis a de quoi séduire un grand public.

Mariame DJIGO

(Envoyée Spéciale)

Leave a reply