Ouverture des cours supérieur de guerre et d’état-major de l’armée sénégalaise : formation d’élites militaires sénégalais et de pays amis pour répondre aux grands enjeux

0
1676

Le ministre des Forces Armées, Sidiki Kaba, a présidé hier, jeudi 29 septembre, la cérémonie d’ouverture du 2ème Cours supérieur de guerre et du 5ème Cours d’Etat-major session 2022-2023 à l’Institut de Défense du Sénégal (IDS) sis au camp Général Idrissa Fall (ex-Leclerc, Liberté VI). L’Ecole supérieure de guerre reçoit 16 officiers-auditeurs, tandis que l’Ecole d’Etat-major, accueille 33 officiers-stagiaires, dont 6 étrangers pour une durée de dix (10) mois.

L’Ecole supérieure de guerre et l’Ecole d’Etat-major ouvrent leurs portes. Sidiki Kaba, le ministre des Forces Armées, a présidé la cérémonie d’ouverture du 2ème Cours supérieur de guerre et du 5ème Cours d’Etat-major de l’année académique 2022-2023. L’événement a eu lieu hier, jeudi 29 septembre, à l’Institut de Défense du Sénégal (IDS) sis au camp Général Idrissa Fall, ex-Leclerc.

«C’est un moment privilégié pour la réflexion et le renforcement de capacité de nos élites militaires. Je voudrais particulièrement insister sur l’ouverture de l’Ecole d’Etat-major à des partenaires extérieurs. C’est un signe d’ouverture et une volonté de rendre cette école internationale. Il en sera ainsi l’année prochaine pour ce qui concerne l’Ecole supérieure de guerre», a réagi le ministre des Forces Armées.

«Le bâtiment qui est un joyau architectural, qui accueille ces Cours, montre la volonté affichée que le directeur vient de décliner à travers 5 principaux objectifs dont la réalisation ne manquera pas de faire de cette école, ce que nous voulons, c’est-à-dire un creuset où nous avons une élite militaire capable de répondre aux grands enjeux du monde actuel, en raison de la mutation des crises et des conflits qui sont asymétriques», a-t-il laissé entendre.

Le Colonel Cheikh Guèye, directeur de l’Ecole d’Etat-major, quant à lui, est revenu sur le rôle de sa structure. «La mission de l’Ecole d’Etat-major est, selon lui, de former des officiers, généralement des capitaines et commandants, à tenir des postes d’Etat-major opérationnels ou organiques». «33 stagiaires ont été sélectionnés, 6 d’entre eux viennent de pays amis», a-t-il précisé.

«Cette année, l’Ecole d’Etat-major accueille, pour la première fois au sein de l’IDS, des officiers venant de pays amis, notamment le Maroc, le Mali, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Niger et la Mauritanie», a renseigné le Colonel. Non sans ajouter : «les 27 restants sont des Sénégalais issus de la Gendarmerie nationale, de l’Etat-major de l’Armée de terre, de l’Etat-major de l’Armée de l’air, de la Marine nationale, mais aussi des Directions et Services».

Dans la même veine, le Colonel Ousmane Aly Kane, directeur de l’Ecole supérieure de guerre a, pour sa part, fait état de la «jeunesse» de son établissement. «Nous sommes maintenant à la deuxième promotion. L’année dernière nous avions conduit la première», a-t-il informé. «Pour cette année académique, explique le Colonel Kane, l’Ecole supérieure de guerre reçoit 16 auditeurs, tous de nationalité sénégalaise et officiant dans l’Armée de terre, la Gendarmerie nationale, la Direction de Transmission de l’Informatique des Armées, la Direction du Génie et de l’Infrastructure des Armées et de l’Armée de l’air.»

Par ailleurs, la scolarité s’étale sur une durée de dix (10) mois, c’est-à-dire de septembre 2022 à juillet 2023. Il sied de signaler que l’Institut de Défense du Sénégal (IDS) est un pôle d’excellence de l’enseignement militaire supérieur, inauguré en décembre 2021. Il a pour vocation de former de futurs décideurs, aptes à tenir des emplois au sein d’Etats-majors nationaux ou multinationaux, et ultérieurement dans de grands commandements et services.

Papa Moussa CAMARA (Stagiaire)

Leave a reply