Pape abou cisse, defenseur des «lions» : «on s’attend à un match très compliqué»

0
331

(VIENNE, Autriche)–Tout comme Aliou Cissé, le défenseur central de l’équipe nationale du Sénégal, Pape Abdou Cissé qui pourrait être titularisé à la place Abdou Diallo, incertain, s’attend à un match compliqué. Très avare en paroles, il a fait face à la presse hier, lundi 26 septembre, à l’hôtel Le Méridien de Vienne en Autriche. 

RETOUR SUR LA VICTOIRE CONTRE LA BOLIVIE

«Il était important de commencer la préparation par une victoire. C’est ce qu’on a fait samedi face à la Bolivie. On est sur une bonne dynamique, donc c’est une bonne chose de continuer sur cette lancée. Derrière, on a eu une bonne prestation. Notre adversaire de ce mardi est différent de la Bolivie. On s’attend à un match très compliqué contre l’Iran. C’est le haut niveau. Aucun match ne sera facile pour nous. C’est vrai que l’Iran est une équipe un peu méconnue, mais pas de tout le monde. J’en connais quelqu’un qui était mon coéquipier à l’Olympiakos qui joue au poste d’attaquant (Karim Ansarifard, Ndlr».

HUIS CLOS

«C’est dommage et on aurait bien aimé de jouer face à notre public et face au public iranien. Mais, ils en ont décidé ainsi. On ne fera que suivre la consigne. L’Iran est une équipe qui aime courir et aller au combat. Ils sont qualifiés pour la Coupe du monde. Ils sont agressifs. C’est dommage parce qu’on aurait bien aimé jouer ce match devant un public acquis à notre cause. Mais les deux parties sont tombées d’accord pour un huis clos. On accepte cette décision. Avec ou sans supporters, on va bien représenter le Sénégal. Le groupe vit bien. On s’entraide, on est prêts à se battre pour la victoire malgré le fait que certains joueurs d’entre nous connaissent un début de saison plus ou moins compliqué avec leur club».

Blessures dans la tanière

«Nous sommes des athlètes et sommes prêts à tout. En football, il y a des moments où ça ne marche pas. Ça fait partie de notre métier. D’ailleurs, on ne vit pas des moments difficiles. La situation nous permettra à se booster et à rester beaucoup plus fort comme d’habitude. D’ailleurs ça se voit on vit bien. Toutes ces remarques prouvent à suffisance que notre football est en nette progression. Nous avons de bons joueurs qui évoluent dans de grands clubs en Europe. On travaille beaucoup surtout au niveau du football local».

SA JOIE DE VIVRE

«La joie de vivre fait partie de moi. C’est vrai qu’on me dit souvent que sur le terrain, je rigole moins. Mais, c’est normal parce que c’est le travail qui demande une bonne concentration. Après, c’est la joie de vivre parce que dans la vie, je n’aime pas renfrogner mon visage. Quand je suis sur la pelouse je donne le meilleur de moi-même parce qu’aujourd’hui, beaucoup de footballeurs peuvent aspirer être à ma place. Si on me choisit pour défendre les couleurs du Sénégal, je me dois de le mériter en se battant partout pour vraiment donner raison à ceux qui me font confiance.»

Abdoulaye THIAM

(Envoyé Spécial)

Leave a reply