Pape Sagna Mbaye, ministre des pêches et de l’économie maritime : « Aucune licence n’est délivrée sans passer par le circuit réglementaire»

0
589

La problématique des licences de pêche, les chambres frigorifiques non exploitées, les pirogues en fibre de verre ont été abordées par les députés  lors du passage du ministre des Pêches et de l’économie maritime, Pape Sagna Mbaye, à l’Assemblée nationale. Se prononçant  sur l’attribution des licences de  pêche  à des navires étrangers, le Ministre a soutenu qu’aucune licence n’est délivrée au Sénégal sans passer par le circuit de la commission d’attribution de la licence de pêche.

Les députés  ont adopté avant-hier, samedi 03 décembre, le projet de budget  2023 du ministère des Pêches et de l’économie maritime  qui s’élève à  21 473 996 259 FCFA, contre 43 537 000 000 FCFA l’année précédente, soit une baisse de l’ordre de 22 000 000 000 FCFA.  Lors des débats généraux, beaucoup de députés ont  dénoncé l’attribution des licences de pêches à des bateaux étrangers. Prenant la parole pour défendre son budget, le ministre des Pêches et de l’économie maritime Pape Sagna Mbaye a soutenu qu’aucune licence n’est délivrée au Sénégal sans passer par le circuit de la commission d’attribution de la licence de pêche. Une commission composée, dit-il,  de plusieurs représentants du secteur. « Nous avons 127 licences pour les bateaux sénégalais et 25 pour l’Union Européenne (UE), donc moins de 150 licences, là ou d’autres pays comme la Guinée Bissau disposent de plus de 292 et la Mauritanie, plus de 300 licences », indique-t-il. Pape Sagna Mbaye a manifesté toute sa disponibilité, particulièrement vis-à-vis de l’opposition qu’il invite à l’objectivité et à l’honnêteté de reconnaître que dans le secteur de la pêche, certains efforts ont été faits.
Le ministre  trouve qu’une bonne partie des députés est loin de maîtriser les sujets dont ils parlent, notamment sur la pêche. Ce qu’il fustige, c’est que ces parlementaires aient boudé l’hémicycle au moment où il donnait les réponses aux différentes interpellations. « Ils devaient être là pour écouter les vérités premières. Ceux qui ont été les plus virulents, et parfois avec une audace imprudente, ont pris la clé des champs. Mais nous allons faire tout pour être adeptes de la philosophie de la complémentarité et capables d’être sur les hauteurs », a martelé  Pape Sagna Mbaye.

NDEYE AMINATA CISSE

 

Leave a reply