«Pâques, un moment de prières, de pénitence et de partage», Abbé Momere Seck, paroisse l’Enfant Jésus de Tivaouane Peulh

0
206

Demain, dimanche 17 avril 2022, sera célébrée la fête de Pâques. Après quarante jours de jeûne, de prières et d’intenses adorations, la communauté chrétienne du monde entier célèbre l’une des plus importantes fêtes du Christianisme, la Pâques, qui commémore la «résurrection du Christ». Cet évènement crucial et évocateur qui a lieu chaque année un dimanche est précédé du Triduum Pascal qui est le moment le plus symbolique de la Semaine Sainte allant du jeudi au samedi saint. Ainsi, de gaieté de cœur, tous les fidèles chrétiens se réunissent à l’église afin de raviver la joie de la résurrection du Christ.

L’importance et la sacralité que revêt la fête de Pâques, dans le calendrier chrétien, est immense. En effet, cela rappelle la «résurrection du Seigneur Jésus Christ» au surlendemain de la «Passion» c’est-à-dire le troisième jour suivant sa mort, comme attesté dans le Nouveau Testament. Au Sénégal et partout dans le monde, des foules immenses de fidèles rallient partout les églises pour prier et réitérer leur foi au Seigneur.

Abbé Homère Seck, rencontré à la Paroisse l’Enfant Jésus de Prague de Tivaouane Peulh, revient sur la genèse de Pâques : «La fête de Pâques est l’une des plus grandes fêtes de l’Eglise qui commémore la mort et la résurrection de notre sauveur, Jésus Christ, qui a été envoyé par Dieu, le Père, pour sauver les hommes. Malheureusement, il n’a pas été écouté, il fut considéré comme un imposteur qui vient déranger les traditions et les coutumes. Il a été injustement accusé de s’opposer à l’empereur César, d’où sa condamnation injuste. Il fut crucifié le vendredi sur la croix et Dieu, le Dieu de la Vérité,  l’a ressuscité le troisième jour. C’est ce que nous marquons à travers la fête de Pâques. Et, depuis hier (jeudi 14 avril 2022-ndlr), l’Eglise est dans ce que nous appelons le Triduum Pascal».

PÂQUES : SYMBOLE DE «LA VICTOIRE DE LA VIE SUR LA MORT», DE «LA VÉRITÉ SUR LE MENSONGE», ET DE «LA JUSTICE SUR L’INJUSTICE»

Explicitant le Triduum Pascal, Abbé Homère Seck dira : «C’est le jeudi, le vendredi et le samedi ; ces trois jours  sont très importants dans la foi catholique. En effet, le jeudi saint correspond au jour où Jésus a institué l’eucharistie. Le vendredi saint, c’est le jour où il a été crucifié. La nuit du samedi au dimanche, Jésus est ressuscité d’entre les morts. Donc la fête de Pâques pourrait symboliser, aujourd’hui, pour tout chrétien, la victoire de la vie sur la mort. Car, comme Jésus l’a dit lui-même, ‘’celui qui croit en moi-même s’il meurt, il vivra’’».

Abbé Homère Seck de relever aussi que Pâques, «C’est la victoire également de la vérité sur le mensonge. Comme on le dit bien, le mensonge porte des fleurs, mais il ne porte jamais de fruits, tandis que la vérité porte et des fleurs et des fruits. Pâques, c’est aussi la victoire de la justice sur l’injustice. Et Jésus a été victime d’une injustice ; mais la justice de Dieu a fini par triompher», renseigne le religieux.

«PAQUES, C’EST UNE OCCASION DE SE REMETTRE SUR LA BONNE VOIE ET S’ÉCARTER DE TOUTE TENTATION»

Ainsi, selon lui, cette fête regorge d’une grande sacralité en ce qu’elle témoigne de la souffrance enduré par leur seigneur, pour sauver sa communauté. De plus, il est attendu du chrétien, après le temps sacré du Carême, un dévouement plus intense, loin de tout péché et égarement. «Nous sommes au terme de notre temps de Carême, 40 jours de jeûne, de partage, de prière, de pénitence, d’adoration. Certes, il y en a de ceux qui se réjouissent de la fin du jeûne et qui prévoient de renouer avec leurs vieilles habitudes. Mais ce n’est pas l’idéale ; au contraire, Pâques doit nous pousser à continuer dans le chemin du bien, il doit nous redonner la force pour pouvoir avancer dans nos bonnes actions et de nous départir de toute emprise charnelle. Donc, c’est une occasion de se remettre sur la bonne voie et s’écarter de toute tentation. Nous devons poursuivre cet élan, ce dynamisme de prière car elle fait vivre notre âme, dans la charité, le partage car le chrétien se reconnait par sa charité», a-t-il expliqué, chapelet à la main.

PRIÈRES POUR «LA PAIX DANS LE MONDE, DANS NOS CŒURS, CHEZ TOUS LES ÊTRES HUMAINS»

Sur ce, Abbé Seck qui appelle tous les fidèles à l’entraide et à l’union, prie également pour la paix dans le monde. «Je profite de cette occasion pour souhaiter, en tant que pasteur, une très bonne fête de Paques à tous. Prier également pour la paix dans le monde, surtout en ce temps de crise intense en Europe entre la Russie et l’Ukraine. Mais surtout prier pour que la paix demeure dans nos cœurs, pas seulement chez nous les chrétiens mais chez tous les êtres humains», a-t-il dit. Avant de poursuivre : «Je ne saurais faire fi de cette coïncidence Ramadan/Carême qui symbolise encore une fois la cohésion nationale au Sénégal», s’est-il réjoui.

KHADIDIATOU MENDY (STAGIAIRE)

Leave a reply

%d blogueurs aiment cette page :