Passage à l’antenne pour les candidats en lice : les coalitions déclarent leur profession de foi

0
283

Les candidats ou coalitions des huit (08) listes en lice pour les élections législatives du 31 juillet ont fait leur passage ce dimanche sur les antennes de la Rts, comme prévu par le conseil nationale de régulation de l’audiovisuelle (Cnra) pour s’adresser aux électeurs.

Ainsi, la coalition présidentielle, représentée par la tête de liste nationale, Aminata Touré qui était 2e sur l’ordre de passage, a commencé son allocation par un appel à la paix. Dans sa déclaration faite en Wolof, elle s’est appesantie sur ce que devrait être cette campagne électorale. Mimi prône des débats d’idées. Mais également des discours responsables de la part des candidats.

Concernant leur programme, l’ancien Premier ministre note que l’ambition de la majorité est de faire en sorte que les femmes et les jeunes puissent avoir l’épanouissement nécessaire. Pour elle, le bilan du président de la République, dans ce sens, est rassurant. Mimi estime qu’avec son bilan reluisant, dans tous les secteurs de la vie, les Sénégalais doivent aider le chef de l’État à avoir une majorité pour poursuivre ses chantiers sans blocage.

Quant à la coalition Wallu Sénégal, c’est leur mandataire national, Mamadou Lamine Thiam, qui est passé à l’antenne, au nom de leur tête de liste Me Abdoulaye Wade. Selon M. Thiam, avant le démarrage de la campagne, le Secrétaire général national du Pds avait envoyé une délégation au niveau de tous les foyers religieux du pays.

Pour M. Thiam, les récentes violences notées dans l’arène politique s’expliquent par une rupture de confiance entre le pouvoir et l’opposition. Il met en cause le régime du président Macky Sall de partialité concernant l’organisation des élections. La preuve par le refus du chef de l’État de nommer un ministre neutre, comme l’avait fait, à son époque, les présidents Diouf et Wade, qui selon lui est à l’origine de cette rupture de confiance. « Nous étions habitués à des élections transparentes, parce que, nous avions un Code consensuel. Ce qui n’est pas le cas avec le régime ne place », a-t-il déclaré. Avant d’appeler les Sénégalais à « voter leur liste pour un rétablissement de l’État de droit et la démocratie ».

Le dernier à passer sur l’ordre de passage à l’antenne, était la coalition Natangué Askan Wi. Son mandataire national a souligné que des camarades sont en phase « avec la nouvelle génération leur combat pour l’émancipation ». C’est la raisons pour laquelle, une fois à l’Assemblée nationale, ils entendent proposer au Gouvernement de doubler les bourses des étudiants. La coalition Natangué Askan Wi compte également faire des propositions à l’Exécutif pour la gratuité de la scolarité au niveau du primaire.

O Goudiaby

Leave a reply