Pèlerinage aux lieux saints de la chrétienté : 350 pèlerins catholiques Sénégalais sur les pas de Jésus Christ

0
525

Après deux ans de pause pour des raisons de covid-19, les fidèles catholiques du Sénégal reprennent les pas de Jésus Christ. Pour cette 11ème édition du Comité interdiocésain national des pèlerinages catholiques (Cinpec), les pèlerins au nombre de 350 visiteront des lieux saints en Israël, en Italie et en France.

Monseigneur Paul Abel Mamba, évêque de Tambacounda, par ailleurs président du Comité interdiocésain national des pèlerinages catholiques (Cinpec), a fait face à la presse hier, mardi, à Dakar pour faire le point des dispositions prises pour un pèlerinage réussi. Pour cette 11ème édition du Comité interdiocésain national des pèlerinages catholiques (Cinpec), ils sont 350 fidèles catholiques à marcher sur les pas du Sauveur. Durant cette démarche de foi de 3 semaines, « ils visiteront des lieux saints à Jérusalem en Israël pendant 10 jours, à Rome en Italie pour 5 jours, et à Lourdes en France pour 5 jours », a fait savoir le berger du diocèse de Tambacounda nouvellement nommé.

Dans sa communication, il a d’emblée salué l’accompagnement aussi bien de l’Etat que de ses partenaires pour un franc succès de cette 11ème édition. « Nous sommes à la veille de notre départ (hier) pour l’édition 2022 du pèlerinage dont le thème est : Pèlerins de la Synodalité, en lien avec le thème que l’Eglise nous propose jusqu’en 2023, pour qu’à notre niveau, nous puissions aussi travailler dans nos communautés, dans nos églises pour vivre ce thème ». Par rapport au trajet, il précise ceci : « Nous ferons progressivement la Terre sainte (Israël, le berceau du christianisme), ensuite nous irons à Rome où se trouve le premier responsable de l’Eglise catholique, en l’occurrence le pape François pour communier avec les autres communautés à la vie de l’Eglise et enfin nous irons en France à Lourdes pour une dévotion mariale ».

Et pour ce faire, dira-t-il : « Nous sommes entourés d’encadrement médical, du Cinpec et religieux pour permettre à nos compatriotes et pèlerins à avoir à leur possession toutes les informations utiles devant les permettre de vivre pleinement ce pèlerinage ». Enfin, explicite-t-il : « Nous mettrons particulièrement l’accent sur l’aspect religieux, en foulant le sol où Jésus a vécu. Ce qui sans conteste leur permettra d’être des témoins de ce qu’ils ont vu, entendu et de ce qu’ils ont touché ».

JEAN PIERRE MALOU

Leave a reply