Philippe Diallo : un intérim qui pourrait durer

0
986

La mise en retrait de Noël Le Graët l’a propulsé dans la lumière en lui offrant la présidence par intérim de la FFF. Inconnu du grand public, Philippe Diallo est pourtant un fin connaisseur des arcanes du football. L’homme de 59 ans a dirigé pendant près de 30 ans (de 1992 à 2021) l’Union des clubs professionnels de football (UCPF), le syndicat patronal des clubs professionnels, et a joué notamment un rôle important dans les réformes des transferts de joueurs.

Ce technocrate diplômé en droit public et droit des affaires possède aussi une expérience internationale en tant que juge unique à la Chambre de résolutions des litiges de la Fifa depuis 2003. Depuis 2013, il est en outre à la tête du Conseil social du mouvement sportif (Cosmos), une organisation patronale regroupant plusieurs milliers de structures (clubs, ligues, organisateurs d’événements…).

Pour Frédéric Jaillant, ancien journaliste et chargé de la communication de la Ligue de football professionnel (LFP) sous la présidence Thiriez, Philippe Diallo est « l’une des personnalités les moins connues du football français mais sans doute l’une des plus puissantes et des plus influentes. Il est à la fois pragmatique et politique. »

Ces derniers mois, le vice-président délégué s’était attaché à déminer les nombreuses polémiques entourant la Fédération, annonçant par exemple une réflexion pour créer un fonds d’indemnisation des victimes d’accidents du travail sur les chantiers du Mondial au Qatar. À présent à la tête de l’association, au moins jusqu’au prochain Comité exécutif, Philippe Diallo aura pour mission de stabiliser une instance fragilisée.

« Une fois qu’il sera en poste, on verra que c’est ‘the right man at the right place’ (‘la bonne personne au bon endroit’, NDLR). Ce sera une évidence pour tout le monde », affirme encore Frédéric Jaillant.

france24.com

Leave a reply