Politique du ventre

0
252

Les assises de la justice ont démarré hier, mardi 28 mai 2024. Sauf qu’à la place des propositions concrètes allant dans le sens de reformer notre système juridique et judiciaire, nous avons honteusement assisté à des doléances tous azimuts. On se croyait au défilé du 1er mai des centrales syndicales devant le Chef de l’État. Mais, le comble, c’est que certains ne veulent pas sortir de la tutelle du Président de la République pour accéder à leur indépendance que tout le monde prétend sous coude de l’Exécutif.

A T

Leave a reply