Popenguine : le ministre Aliou Sow sur le plateau de tournage du film ‘’Une si longue lettre’’ de Angèle Diabang

0
211

(APS) – Le ministre de la Culture et du Patrimoine Historique Aliou Sow s’est rendu, jeudi, à Popeguine sur le plateau de tournage du film ‘’Une si longue lettre’’, premier long métrage fiction de la réalisatrice sénégalaise Angèle Diabang.

Il était accompagné du préfet de la localité, du maire de Popeguine Dayane, commune situé à 70 kilomètres de Dakar, de sa directrice de cabinet et du directeur de la cinématographie Germain Coly.
Cette visite a été pour Aliou Sow l’occasion d’avoir ‘’un contact direct avec les professionnels du cinéma’’ et toute l’équipe de tournage du film ‘’Une si longue lettre’’ qui réunit trente personnes, des Sénégalais en majorité, mais aussi un Gabonais et une Béninoise.
‘’J’ai tenu à venir ici pour me joindre à votre excellente action d’un tournage d’un film (…) avec l’implication directe de l’Etat à travers le fonds de promotion de l’industrie cinématographique et audiovisuelle (Fopica) que le président Macky Sall a mis à la disposition du monde du cinéma et qu’il compte renforcer’’, a dit le ministre.
Il a salué ‘’la générosité intellectuelle’’ et ‘’la grande vision créatrice’’ de la réalisatrice et productrice Angèle Diabang. Il estime ‘’qu’elle est dans l’ère du temps’’ parce qu’adaptant un classique de la littérature africaine.
L’importance pour ce tournage, a souligné le ministre Sow, est qu’il porte sur une œuvre majeure produite par une grande héroïne du monde littéraire sénégalais en l’occurrence Mariama Ba (1929-1981).
Ce classique de la littérature africaine, enseigné un peu partout dans le monde a fait l’objet de thèse de doctorat, de mémoire de master, de DEA et de maitrise.
Le roman ‘’Une si longue lettre’’ publié en 1979 est traduit en 17 langues et est classé troisième parmi les cent meilleurs ouvrages de la littérature africaine avec plusieurs prix remportés, selon Aliou Sow.
Le ministre a félicité la réalisatrice Angèle Diabang, qui a fait, dit-il ‘’œuvre utile’’ en rendant hommage à sa manière à une autre grande dame du monde des lettres et en adaptant son ouvrage au cinéma.
‘’Je félicite Angèle, toute l’équipe technique, les acteurs et les actrices et me réjouis de cette belle harmonie qui célèbre l’intégration africaine à travers la composition cosmopolite des acteurs’’, dit-il.
Le ministre a déploré le désamour de la lecture chez la jeune génération. ‘’Elle n’aime pas lire, c’est l’effet du numérique’’, lance-t-il, espérant que ce film de Angèle vient combler le gap.
Il a estimé que le tournage des films dans différentes localités du pays ‘’est une chance pour les communes d’être visibles ».
Aliou Sow s’est ensuite rendu chez le cinéaste Moussa Sène Absa qui habite à Popeguine, pour saluer sa participation à la 33ème édition des Journées cinématographiques de Carthage.
Ce premier long métrage de la réalisatrice sénégalaise, – lauréate du meilleur court métrage de la CEDEAO et qui a déjà à son actif plusieurs documentaires et des courts métrages fiction parmi lesquels ‘’Un air de kora’’ (2019) -aura pour décor Thiès, Popeguine et Dakar.
Le film est produit par la société ‘’Karoninka’’ de la réalisatrice avec un budget de 150 millions pour le moment octroyé par le FOPICA.
L’équipe est à la recherche de ressources financières pour la postproduction du film dont la date de sortie n’est pas encore connue.

 

Leave a reply