Potentielle troisième candidature à la présidentielle de 2024 : Macky Sall invité à déclarer forfait

0
505

Des organisations de la société civile ont lancé à Dakar hier, jeudi 27 octobre, la plateforme citoyenne dénommée «Jàmm Gën troisième mandat». Occasion pour les parties prenantes d’adresser une lettre ouverte au président Macky Sall afin de l’inviter solennellement à ne pas présenter sa candidature à l’élection présidentielle de 2024, «par respect pour la parole donnée et par respect pour l’interprétation claire et sans équivoque» qu’il n’a «jamais cessé» de donner à la Constitution du Sénégal. Les activistes ont aussi, lors de cette conférence de presse, appelé le chef de l’État à faire une «déclaration ouverte pour lever toute équivoque et installer définitivement le Sénégal dans des conditions de sérénité, de paix et de stabilité durables.»

Le débat sur l’éventualité d’une troisième candidature du président Macky Sall à la présidentielle de 2024 ne connait pas son épilogue. Pour preuve, des organisations de la société civile ont lancé hier, jeudi 27 octobre, à Dakar, la plateforme citoyenne dénommée «Jàmm Gën troisième mandat». En conférence de presse, les parties prenantes ont également adressé une lettre ouverte au président Macky Sall afin de l’inviter solennellement à ne pas présenter sa candidature à l’élection présidentielle de 2024, «par respect pour la parole donnée et par respect pour l’interprétation claire et sans équivoque» qu’il n’a «jamais cessé» de donner à la Constitution du Sénégal. «Vous avez prouvé votre volonté de renforcer nos acquis démocratiques en confirmant la limitation du nombre de mandats présidentiels à deux, en verrouillant notre Charte fondamentale en 2016. Nous saluons ce courage politique qui contribue à la stabilité du pays, ainsi qu’à son rayonnement international», a dit le porte-parole du jour Mamadou Mbodj, par ailleurs coordonnateur du Mouvement du 23 juin ou M23. AfrikaJom Center, Y’en A Marre, AfricTivistes, Legs Africa, Ligue sénégalaise de Défense des Droits de l’Homme, RADDHO, Forum social sénégalais, FRAPP France Dégage et UDEN sont les structures signataires de cette déclaration ouverte, mais aussi Seydi Ababacar Sy Ndiaye et Abdourahmane Sow. Poursuivant la lecture, le patron du M23 a rappelé au président Macky Sall qu’il est le principal bénéficiaire du combat contre le troisième mandat de son prédécesseur Abdoulaye Wade. «Excellence, vous avez su tirer les leçons de votre engagement personnel dans la lutte contre le « troisième mandat », dont vous avez été le principal bénéficiaire en 2012», dit-il. «Nous vous rappelons, poursuit-il, vos déclarations très fortes permettant de clarifier et de lever toute ambiguïté sur le sens de « Nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs », verrou constitutionnel relatif à la limitation des mandats présidentiels à deux.» «Vous-même, Monsieur le Président, avez dit et répété à maintes occasions, avant votre réélection en 2019, que vous n’aviez pas la possibilité de faire plus de deux mandats consécutifs, vous l’avez même clairement indiqué dans votre ouvrage, « Le Sénégal au cœur -2019 » en précisant à la page 165 : « Et me voici de nouveau devant vous en vue de solliciter votre confiance pour un second et dernier mandat», rappelle Mamadou Mbodj et Cie. Avant de déduire : : «Nous, Sénégalais, n’avons aucun doute que cette disposition est très clairement comprise à votre niveau car, en tant que témoin de la réforme, nous savons que tout aussi bien dans l’esprit que dans la lettre, la limitation des mandats à deux est sans équivoque et définitivement ancrée dans la foi fondamentale qui organise le mode de représentation et les mécanismes démocratiques de notre République».

MACKY MIS HORS COURSE

La plateforme «Jàmm Gën troisième mandat» a, par ailleurs, mis en garde contre l’imposition du troisième mandat aux conséquences dramatiques pour les populations africaines. «Partout en Afrique, les conséquences d’un « forcing » pour les troisièmes mandats ont été particulièrement tragiques et lourdes pour les populations. C’est pourquoi, Monsieur le Président, nous, citoyens sénégalais, tenons à éviter à notre pays un scénario du chaos.» De ce fait, Mamadou Mbodj et ses camarades invitent le chef de l’État à faire une déclaration ouverte pour annoncer qu’il ne va pas rempiler pour un troisième mandat en 2024. «Pour nous éviter une telle catastrophe, dont les conséquences pourraient être encore plus dramatiques que le bilan de 2012, nous vous invitons, Monsieur le Président, à faire une déclaration ouverte pour lever toute équivoque et installer définitivement le Sénégal dans des conditions de sérénité, de paix et de stabilité durables. Monsieur le Président, de grâce, respectez la Constitution, respectez votre parole ndax « Jàmm Gën troisième mandat »», conclut le coordonnateur du M23. Il faut souligner, en outre, qu’Alioune Tine, le fondateur du Think-Thank Afrikajom, Alioune Sané, le coordonnateur du mouvement Y’en à marre, Senghane Senghor, le chargé des Affaires juridiques et de la Protection de la Rencontre africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) et entre autres personnalités de la société civile ont participé à la rencontre de presse.

Par PAPA MOUSSA CAMARA (STAGIAIRE) ET NANDO C. GOMIS

Leave a reply