Pour l’effectivité de la rupture systémique au Sénégal : Thiaba Camara Sy prône une nouvelle Constitution

0
359

La présidente du conseil d’administration de « Women’s Investment Club Capital (WIC) » plaide pour l’adoption d’une nouvelle Constitution au Sénégal. Invitée de l’émission Objection de la radio Sudfm (privée) hier, dimanche 21 avril, Thiaba Camara Sy par ailleurs expert-comptable a indiqué que la refondation de la République promise par les nouvelles autorités à travers une rupture systémique lors de la campagne électorale devra nécessairement passer par l’adoption d’une nouvelle Constitution.

Le Sénégal doit tourner la page de l’actuelle Constitution, adoptée lors du référendum du 7 janvier 2001 et en adopter une nouvelle qui va ouvrir les portes de la quatrième République. L’avis est de la présidente du conseil d’administration de « Women’s Investment Club Capital (WIC) » qui plaide pour l’adoption d’une nouvelle Constitution au Sénégal. Invitée de l’émission Objection de la radio Sudfm (privée) hier, dimanche 21 avril, Thiaba Camara Sy a indiqué que la refondation de la République promise par les nouvelles autorités à travers une rupture systémique lors de la campagne électorale devra nécessairement passer par l’adoption d’une nouvelle charte fondamentale. Face à notre confrère Baye Oumar Guye, Thiaba Camara Sy par ailleurs expert-comptable invite ainsi l’actuel chef de l’Etat, Bassirou Diomaye Dikhar Faye, à se conformer à ses engagements pris lors de la campagne électorale d’appliquer les recommandations des Assises nationales et de la Commission nationale de réforme des institutions (Cnri) qui doivent, selon elle, servir de cadre de cette nouvelle Constitution qui va permettre au Sénégal de passer sous le régime de la quatrième République.

« Au plan où en est, aujourd’hui, je pense que la refondation, c’est une nouvelle  Constitution. Nous avons besoin de refondre totalement notre Constitution. Il faut qu’après ce traumatisme que nous avons vécu, que nous soyons sûrs que nous allons avoir un cadre qui nous permettra de dire plus jamais ça. Et ce cadre, c’est d’abord une nouvelle Constitution », a-t-elle estimé. Avant de faire remarquer toujours au sujet de l’intérêt de cette nouvelle charte fondamentale : « Vous n’allez pas construire un immeuble si vous n’avez pas encore votre plan d’architecte. Cet immeuble-là, un jour, il sera bancal. Il y’a tellement de choses à régler», a-t-elle indiqué avant de conclure. « Pour moi, comme pour tous les Sénégalais, l’intérêt est de se mettre d’accord sur notre vivre ensemble en tant que nation ».

NANDO CABRAL GOMIS

Leave a reply