Pour une meilleure gestion des inondations : le gouvernement décline 22 mesures

0
385

Au titre de mesures contre les inondations, le Premier ministre a engagé le ministre chargé de l’Assainissement, Dr Cheikh Tidiane Dièye, en relation avec les ministères concernés, à procéder au recensement exhaustif, au plus tard le 15 juin 2024, du matériel antérieurement acquis, et à finaliser, en relation avec le ministre chargé du Numérique, la cartographie des zones inondables avant la fin du mois de juin 2024.

Le ministre chargé de l’Assainissement est enjoint, en relation avec le ministre chargé des Collectivités territoriales et le ministre chargé des Finances, à faire prendre d’urgence les dispositions utiles, notamment par l’ONAS, la DGPI, l’ADM et l’Ageroute, pour la finalisation des travaux en cours dans les zones critiques identifiées dans les départements de Dakar, de Pikine, de Fatick et de Mbacké et dans la ville de Sédhiou. De son côté, le ministre de l’Intérieur est appelé à mettre à jour le recensement exhaustif et la catégorisation des moyens publics et privés mobilisables sur l’ensemble du territoire national, en cas de fortes inondations susceptibles d’entraîner le déclenchement du Plan ORSEC.

 

Aussi Sonko demande-t-il au ministre chargé de l’Assainissement, en synergie avec d’autres ministères de veiller à la mise en place d’un dispositif de pompage performant en pré-positionnant des motopompes de grande capacité sur les points endémiques déjà dentifiés et de ramassage du matériel déployé au plus tard à la fin du mois de novembre 2024.

MISE EN PLACE D’UN DISPOSITIF DE COMMUNICATION, DE SENSIBILISATION ET D’ALERTE PRECOCE

Le ministre chargé de l’Assainissement veillera également à la finalisation, au courant du mois de juin 2024, des opérations pré-hivernage, notamment le curage de canaux, le faucardage de bassins et réceptacles, l’entretien de lacs et marigots, l’entretien et la maintenance du matériel et équipements de pompage. De même, il revient au Dr Cheikh Tidiane Dièye, de veiller à l’opérationnalisation de la Police de l’Assainissement, pour lui permettre de jouer pleinement sa mission de prévention et de sanction des infractions en lien avec les inondations.

Toujours au chapitre des mesures, il est demandé à Dr Cheikh Tidiane Dièye, en relation avec les ministres chargés de la Communication et de la Culture de mettre en place un dispositif de communication pour assurer une large diffusion et à temps des informations utiles, notamment en termes de sensibilisation et d’alerte précoce. Idem pour toutes les dispositions préparatoires nécessaires pour le bon déroulement de la journée nationale de lancement de la campagne de prévention et de lutte contre les inondations.

«ACCELERER LA PASSATION DES MARCHES D’OPERATIONS PRE-HIVERNAGE»

S’agissant du financement de la prévention et la lutte contre les inondations, Ousmane Sonko demande au ministre des Finances et du Budget de prendre les dispositions appropriées pour résorber les arriérés de paiement sur les factures dues aux entreprises exécutant des travaux d’assainissement d’eaux pluviales et de payer, sans retard, les nouvelles factures. En outre, le ministre Diba doit prendre les mesures requises pour diligenter la mise à disposition des moyens prévus dans le cadre de la Matrice d’actions prioritaires de lutte contre les inondations (MAP). L’argentier du Sénégal est invité aussi à accélérer la passation des marchés d’opérations pré-hivernage dans les régions et pour les ouvrages de la première phase du Projet de gestion des eaux pluviales et d’adaptation au changement climatique (PROGEP 1), situés dans la banlieue dakaroise..

GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PRINCIPALES CITES RELIGIEUSES

Le gouvernement envisage aussi un dispositif spécial de gestion des eaux pluviales dans les principales cités religieuses en perspective du Magal et du Gamou, ainsi qu’au niveau des centres d’examens scolaires exposés aux inondations. Le ministre chargé de l’Energie, aura comme tâche d’assurer l’installation diligente de descentes électriques pour le pompage, partout où c’est nécessaire durant toute la période de l’hivernage et le ministre chargé des Solidarités de mobiliser les moyens disponibles pour la prise en charge d’éventuels sinistrés.

Pour ce qui relève des aspects sanitaires et de protection civile, M. Sonko donne instruction au ministre de l’Intérieur, en relation avec son collègue des Finances et du Budget, à veiller à la dotation de tous les points vulnérables recensés, en paratonnerres et autres équipements de protection civile nécessaires. Quant au ministre de la Santé et de l’Action sociale il se chargera, en relation avec ceux chargés des Finances, de l’Assainissement et des Collectivités territoriales, de mobiliser les moyens nécessaires pour la désinfection permanente des zones inondées et des bassins de rétention d’eaux pluviales.

ARRET DES LOTISSEMENTS ET TRAVAUX DE CONSTRUCTION DANS LES ZONES NON EADIFICANDI

Le PM a exhorté l’ensemble des ministres concernés à accorder une attention particulière à l’anticipation et à la prévention des inondations. Dès lors il a engagé les ministres concernés à veiller au strict respect de l’interdiction de tout nouveau lotissement et de toute nouvelle construction dans les zones non aedificandi, à la restructuration des quartiers situés dans des zones inondables, à la préservation des zones humides et des voies naturelles de drainage d’eaux pluviales et à la mise en place d’une bonne planification urbaine couvrant la totalité du territoire national.  Le Premier ministre a appelé aussi à renforcer les moyens financiers des structures opérationnelles, telles que la DPGI, la BNSP, le Génie militaire, l’ANACIM et l’ONAS pour améliorer leurs capacités d’intervention, mais également de prendre en charge la mobilisation des financements pour les travaux prévus sur les sites critiques identifiés dans les départements de Kaolack, Saint-Louis et Bakel. Il reviendra au ministre de l’Hydraulique d’assurer la coordination et le monitoring de la mise en œuvre des différents plans d’actions élaborés par les Comités régionaux de gestion des inondations et par les structures opérationnelles. A la fin de l’hivernage, le ministre Dièye procédera, à l’évaluation globale du dispositif de prévention et de gestion des inondations mis en œuvre cette année, pour en mesurer la performance et proposer une nouvelle approche plus efficiente, plus résiliente et durable. Là où le ministre, Secrétaire général du Gouvernement, en relation avec son collègue chargé de l’Assainissement et tous les autres ministres concernés, assurera le suivi de la mise en œuvre des décisions issues de ce Conseil interministériel et à lui faire le compte rendu régulier.

Moussa THIAM & I.DIALLO

 

Leave a reply