Préparatifs tabaski : 250.000 moutons attendus à Tambacounda

0
165

(APS) – Plus de 113.000 moutons d’origine locale ont été déjà enregistrés dans les différents points de vente et marchés hebdomadaires de la région de Tambacounda (est), en perspective de la Tabaski, fête musulmane devant être célébrée en mi-juin prochain, le service régional de l’élevage et de la production animalière tablant d’ici là sur 250.000 têtes, a-t-on appris de son chef, le docteur Abdou Sané.

“Nous attendons deux cent cinquante mille têtes de moutons dans les différents points de vente et marchés hebdomadaires de la région de Tambacounda”, a-t-il déclaré, mardi, lors d’une visite de terrain au marché hebdomadaire d’Altou Fass, dans la commune de Pass Koto.

 

Cette visite, inscrite dans le cadre du contrôle et de la surveillance de la vente du bétail, a permis aux services de l’élevage de “constater un bon approvisionnement du marché”, selon Abdou Sané.

Il assure qu’”à mesure qu’on avance” vers la date de la Tabaski, “les moutons seront beaucoup plus nombreux” dans les différents points de vente et marchés hebdomadaires de la région, en signalant que “113.203 moutons d’origine locale” ont été déjà enregistrés à Tambacounda.

Selon le chef du service régional de l’élevage et de la production animale de Tambacounda, les prix sont beaucoup plus abordables cette année par rapport à l’année dernière, “entre 75.000 et 300.000 francs CFA la bête, avec un prix fréquemment pratiqué de 90.000 francs”.

Dans le cadre du contrôle de la vente illicite de médicaments, le docteur Abdou Sané et son équipe ont procédé à la saisie de médicaments vendus illégalement par des non ayants droit.

“C’est un contrôle d’assainissement des médicaments sur le marché que nous faisons avec nos collaborateurs”, a expliqué M. Sané, ajoutant : “Nous avons mené d’autres opérations, celle-là vient en appoint, les produits sont souvent détenus par des non ayants droit, ça peut être de bons produits, mais ils n’ont pas le droit de les détenir, encore moins de les vendre.”

“L’objectif de ces contrôles, a-t-il précisé, c’est d’éviter des actes d’automédication et des cas de surdosage pouvant aboutir à des cas de résistance aux antimicrobiens (antifongique, antiparasitaire, antibiotique).”

 

Leave a reply