Presentation des listes en lice aux législatives, acte II : Sheikh Alassane Sène, un marabout qui rêve du perchoir

0
1384

Marabout prédicateur, Sheikh Alassane Sène, « Taree Yallah » est le candidat tête de liste proportionnelle (nationale) de la coalition Naatangue Askan Wi. Son ambition est de succéder au Président Moustapha Niasse au perchoir et faire de l’Assemblée nationale une institution totalement indépendante face à l’Exécutif.

Candidat tête de liste proportionnelle (nationale) de la coalition Naatangue Askan Wi (opposition) aux prochaines législatives du 31 juillet, Sheikh Alassane Sène, « Taree Yallah » n’est plus une personne à présenter. Fils d’un ancien journaliste à Radio-Sénégal, Magib Sène, qui s’est également fait un nom dans le paysage médiatique à travers l’animation d’émissions religieuses musulmanes à la télévision, Sheikh Alassane Sène fait partie de la longue liste des personnalités emprisonnées sous le régime actuel du Président Sall. Arrêté pour actes de terrorisme, atteinte à la Sûreté de l’Etat, association de malfaiteurs et actes visant à troubler l’ordre public en début de l’année 2015, il passera 13 mois en prison avant de recouvrer sa liberté. En 2018, il lance en perspective de l’élection présidentielle de février 2019 son mouvement politique « Daj Dëpp ». Mais quelques mois après avoir déclaré sa candidature, il est revenu sur cette décision pour soutenir le candidat de la coalition Idy 2019 arrivé deuxième au classement. Aujourd’hui, porte-étendard de la coalition Naatangue Askan Wi qu’il a initiée avec d’autres leaders politiques dont l’ancien ministre sous le régime libéral, Khouraichy Thiam, et Dr Mohamed Diallo, Coordonnateur national de ladite coalition, son ambition, en cas de victoire de sa coalition le soir du 31 juillet prochain, est de faire de l’Assemblée nationale, une « institution législative totalement indépendante qui fait face à l’Exécutif et qui mène son pouvoir avec rigueur, avec intelligence mais, au nom uniquement du peuple sénégalais ». En outre, la tête de liste Naatangue Askan Wi s’engage à non seulement éradiquer définitivement la précarité que vivent les femmes notamment en milieu rural mais aussi à construire « un TGV qui connectera toutes les villes du pays, grâce à l’esprit Baye Fall ».

Toutefois, il faut souligner que cet objectif risque d’être gravement compromis à cause de la crise interne qui mine la coalition Naatangue Askan Wi. En effet, entre Sheikh Alassane Sène, président de la coalition Naatangue Askan Wi et son coordonnateur national, Dr Mohamed Diallo, le courant ne semble plus passer. La preuve : quelques jours  avant l’ouverture de la présente campagne électorale, Dr Mohamed Diallo a tenu une conférence de presse le 1er juillet dernier au cours de laquelle il a annoncé la destitution de Sheikh Alassane Sène. S’adjugeant de facto les fonctions de président de la coalition Nataangué Sénégal, Dr Mohamed Diallo a justifié sa décision par « une tentative de chambouler les choses au sein de notre formation politique » de la part de Cheikh Alassane Sène qui aurait selon lui « commis l’erreur avec ses conseils d’appeler les candidats comme celui de Nioro pour leur demander d’enlever la photo de Mouhamed Diallo dans leur permanence et y mettre la sienne pour qu’il soit renforcé ».

NANDO CABRAL GOMIS

Leave a reply