Présidentielle de 2024 : Mamoudou Ibra Kane quitte la piste

0
562

Le mouvement citoyen ‘’Demain C’est Maintenant’’ (DCM) dirigé par le brillant journaliste Mamoudou Ibra Kane (MIK) n’ira finalement pas aux élections présidentielles du 25 février 2024. Pour cause, son leader a décidé de retirer sa candidature déclarée le 20 août dernier. Le désormais ex-candidat à la candidature à la présidentielle prochaine a fondé sa décision sur la pléthore de prétendants qui, selon lui, est une sorte de «création de germes d’une banalisation outrancière de la fonction présidentielle». Toutefois, conformément à la charte de son mouvement, le leader de DCM a rassuré que son retrait à la conquête du pouvoir ne veut pas dire «rester passif lors de ces joutes électorales».

Lancé le 25 février 2023, en vue de l’élection présidentielle de février 2024, le mouvement «Demain, C’est Maintenant !» s’est finalement ravisé de son ambition de briguer le suffrage des sénégalais. Mamoudou Ibra Kane et DCM ont pris la décision de se retirer de la course à quelque quatre mois de la tenue du scrutin.

Pour motiver sa position, le président de DCM qui se veut lier lui et son mouvement par des questions d’éthiques et de valeurs affirme, «la très haute idée de la fonction de président que notre mouvement DEMAIN, C’EST MAINTENANT a de la fonction du président de la République est absolument incompatible avec l’image de banalisation outrancière, de désacralisation progressive à laquelle une telle inflation de candidatures expose cette éminente fonction.»

C’est ainsi, qu’en citoyen refusant d’être comptable parmi des acteurs qui ont désacralisé la fonction de président, affirme-t-il, «ai-je décidé en parfaite accord avec le mouvement citoyen DEMAIN, C’EST MAINTENANT, de retirer ma candidature du processus de l’élection présidentielle du 25 février 2024», a déclaré Mamoudou Ibra Kane (MIK).

Le leader du mouvement citoyen DCM estime qu’«il est aisé de constater que dans aucune des démocraties majeures parmi lesquelles le Sénégal prétend avoir sa place, on enregistre une telle pléthore de prétendants à la fonction présidentielle et un tel niveau de pollution de l’espace politique, j’allais dire de l’espace public.»

Bien que la constitution de la République du Sénégal consacre l’accès de tout citoyen à l’exercice du pouvoir, qui constitue un signe de vitalité démocratique, MIK est d’avis toutefois, qu’«il n’en demeure pas moins vrai que ce choix d’aspirer à diriger notre pays est attaché de manière consubstantielle au devoir de conserver la dignité de notre République et de notre démocratie.»

Toutefois, conformément à la profession de foi de DCM, l’ancien PDG du Groupe Emedia, candidat déclaré avant de se retirer n’entend pas rester passif lors de cette échéance avenir. «Je demeure actif à la tête du mouvement pour continuer d’œuvrer en collaboration responsable avec toutes les forces qui partagent la même vision et les mêmes valeurs au renforcement de la démocratie et à la consolidation de l’Etat de droit», a-t-il souligné.

Avant de conclure, «L’ambition du mouvement DEMAIN, C’EST MAINTENANT reste intacte et sa détermination à mobiliser les citoyens est plus forte que jamais.»

Ousmane GOUDIABY

Leave a reply