Prévention des incendies dans les hôpitaux : le ministère de la Santé met en place un Laboratoire de Simulation

0
1041

Le ministère de la Santé et de l’Action sociale a procédé hier, mercredi 24 mai 2023, à la mise en place d’un Laboratoire de Simulation et de Conformité, qui va permettre de vérifier les installations  dans les structures sanitaires pour prévenir  les incendies. 

 

La prévention est devenue au cœur  de la politique du ministère de la Santé et de l’Action sociale. Après les nombreux cas d’incendies dans les structures de santé causant des décès et dont l’origine provenait d’un court-circuit, le ministère de la Santé vient de mettre en place un  Laboratoire de Simulation et de Conformité en maintenance hospitalière. Un outil qui va permettre de vérifier les installations dans ces structures sanitaires, pour prévenir les incendies.  Hier, mercredi 24 mai 2023, le ministère a procédé à la formation des techniciens biomédicaux dans le cadre du Réseau d’Afrique de l’Océan indien et des Caraïbes.

Pour le directeur des Infrastructures, des Equipements et de la Maintenance du ministère de la Santé (DIEM), Amath Diouf,  «c’est une formation qui va durer 10 jours et il va porter sur quatre thématiques à savoir l’organisation des services biomédicaux, la maintenance des équipements de ventilation et d’oxygénothérapie, la maintenance en imagerie médicale et enfin la sécurité électrique des équipements et des bâtiments qui est un thème très intéressant avec tous les drames que nous avons au Sénégal».

Pour Amath Diouf, la DIEM a mis en place un Laboratoire de Simulation et de Conformité en maintenance hospitalière à plusieurs objectifs. «Ce laboratoire va permettre de promouvoir la qualité et la sécurité des équipements biomédicaux. Il va aussi aider à renforcer les capacités des techniciens en maintenance hospitalière, mais aussi de celles des infirmiers, des sages-femmes et même des apprenants en médecine», a-t-il fait savoir. Et de poursuivre : «il a également pour objectif d’élaborer tous les aspects normatifs par rapports aux infrastructures, aux équipements et à la maintenance, aspect important qui est la maintenance préventive».

En plus de la surveillance, le ministère de la santé se veut plus ambitieux avec ce laboratoire. A cet effet, M. Diouf a soutenu : «nous voulons partir de ce laboratoire pour élaborer des modules opérationnels normalisés qui va service pour la maintenance  préventive que l’on pourra mettre à la disposition des hôpitaux. Nous avons mis des équipements spécifiques appelés des équipements de contrôle, de mesure et d’essai (ECME). Ce sont des outils très importants qui permettent de faire le contrôle avant et après la maintenance».

Et d’ajouter : «si on fait la maintenance, il faut restaurer les paramètres initiaux qui manquaient en général aux techniciens en maintenance qui n’avaient pas ces outils-là. Ils permettent de vérifier l’écosystème du bâtiment, la mise en place électrique, l’humidité. Au-delà de ces équipements,  nous avons des outils qui permettent de faire la formation des moniteurs, des respirateurs. Nous avons aussi créé un écosystème, comme si nous étions dans un hôpital, pour faire simuler toutes les pannes, tous les problèmes afin de pouvoir les régler».

 

Denise ZAROUR MEDANG

 

Leave a reply