Primes de vulnérabilité, site de recasement : le collectif des impactés du Ter annonce une marche le 14 janvier

0
1067

Ce 27 décembre marque le premier anniversaire du démarrage des activités du train express régional (Ter). Derrière le bonheur des milliers des personnes qui voyagé à bord du train, se cache la tristesse, la désolation et l’inquiétude de plus de 3.000 familles impactés. Face à la presse, ces dernières continuent de réclamer leurs dues à l’Etat. Ils annoncent une grande marche le 14 janvier prochain et une manifestation à bord du Ter.

Le collectif des impactés du Ter continue de réclamer ses sites de recasement ses primes de vulnérabilité. Face à la presse, Macodou Fall renseigne : « Le président de la République Macky Sall est au courant de tout. Il avait même donné des instructions pour qu’on nous paye. Jusqu’à présent, rien n’est fait. Même la maison du Ter de Mbao n’est pas encore fonctionnelle, ce qui veut dire qu’aucun chèque n’a été payé, même pas la prime de vulnérabilité. En ce qui concerne nos sites de recasement qui se trouvent au Lac Rose, nous avions fait une visite de terrain et ce jour-là, ils avaient promis qu’au bout d’une année, nous allions tous bénéficier de nos terrains, mais rien jusqu’à présent. Plus de 3 000 familles continuent de courir derrière leur argent. Nous  exigeons que l’Etat du Sénégal paye tous les chèques. Nous réclamons aussi l’accélération de l’aménagement du site de Lac Rose parce que nous en avons vraiment marre. Nous voulons aussi l’établissement des titres de propriétés », rapporte le journal Libération dans sa livraison du jour.

Et de poursuivre « Maintenant, nous allons planifier un plan d’action. Nous allons organiser une grande marche le 14 janvier 2023 au niveau de Thiaroye Gare. Après cette étape, si les autorités ne réagissent pas, nous allons voyager dans le Ter à notre manière », annonce le coordonnateur du collectif Macodou Fall, repris par Libération.

Leave a reply