Prix de certaines denrées : la baisse effective à Ziguinchor

0
222

Une semaine après la décision de baisse effective des prix de certaines denrées, Ziguinchor et sa région appliquent strictement  cette mesure. C’est le constat fait sur le terrain où commerçants grossistes et détaillants pour la plupart sont en phase avec les nouveaux prix appliqués à certains produits. Aucune saisie, aucune réclamation ne sont pour le moment notées du côté du Service régional du commerce.

D’ailleurs les agents déployés sur le terrain constatent l’effectivité de la mesure,  selon Amadou Ndiaye, Commissaire aux Enquêtes économiques, chef de Service régional du Commerce à Ziguinchor. «Une concertation avec les commerçants et une bonne communication sont à l’origine de cette situation de sérénité notée dans le marché.  Appliqué à cela la crainte d’être exposé  à des sanctions…», révèle le régional du Commerce qui renseigne sur les nouveaux prix fixés à Ziguinchor, après la tenue, vendredi dernier, du Conseil région de la Consommation.

Ainsi, le prix du kilogramme du riz brisé ordinaire est fixé à 425 francs CFA, le sucre cristallisé se vend à 600 francs CFA le kilo, 1000 francs CFA pour le litre d’huile de palme raffinée. Toutefois, certains commerçants rechignent encore à appliquer la baisse sur les bombonnes de gaz butane qui devraient désormais s’échanger dans la région à 3475 francs CFA, 5150 francs CFA et 7900 francs CFA respectivement pour les bombonnes de 6 kilogrammes, 9 kilos et 12 kilos.

Dans certains quartiers de la ville, comme à Alwar, Kandé, certains détaillants refusent d’appliquer les nouveaux prix. Ils maintiennent encore les anciens prix. Même situation pour les prix de la baguette de pain qui s’échange  encore à 200 francs CFA dans certaines boutiques. Malgré quelques récalcitrants, les nouveaux prix font l’objet d’une stricte application dans la plupart des commerces de la ville.

Ignace NDEYE

Leave a reply