Procès en appel de l’affaire de diffamation opposant Ousmane Sonko à Mame Mbaye Niang : le juge Amady Diouf acte le renvoi d’office au 08 Mai

0
556

La Cour d’appel de Dakar qui devait connaitre de l’affaire de diffamation opposant le maire de Ziguinchor, Ousmane Sonko, par ailleurs leader du parti Pastef au ministre du Tourisme Mame Mbaye Niang et au procureur de la République hier, lundi 17 avril a finalement décidé d’un renvoi d’office au 08 Mai. Selon des spécialistes, cette décision prise par le nouveau président de la Cour d’appel, Amady Diouf, vise à permettre la désignation de nouveaux membres du tribunal qui doit trancher cette affaire.

Le procureur de la République et le ministre du Tourisme Mame Mbaye Niang qui avaient interjeté appel dans le cadre de l’affaire de diffamation opposant ce dernier au maire de Ziguinchor, Ousmane Sonko, par ailleurs leader du parti Pastef, devront prendre leur mal en patience. Le feuilleton judiciaire dans le cadre de cette affaire continue. En effet, appelée à la barre de la Cour d’appel de Dakar hier, lundi 17 avril, cette affaire qui tient en haleine l’opinion publique sénégalaise depuis le 2 février dernier et qui a déjà fait l’objet d’une décision de justice condamnant le leader de Pastef à une peine de 2 mois de prison avec sursis assortie d’une amende de 200 millions à verser à la partie civile a fait l’objet d’un renvoi d’office au 08 Mai. L’ancien procureur de la République près le tribunal de grande instance hors classe de Dakar qui a hérité de ce dossier en sa qualité de nouveau président de la Cour d’appel de Dakar Amady Diouf n’a pas donné les raisons de ce renvoi. Toutefois, selon certains spécialistes, cette décision de renvoi du juge Amady Diouf était inévitable. Et pour cause, justifient-ils, l’actuel président de la Cour d’appel pour avoir aussi instruit cette affaire quand il était à la tête du parquet est par conséquence disqualifié pour faire partie de la composition de la Cour d’appel qui doit se prononcer sur ce dossier. Ainsi donc, ce renvoi vise tout simplement à permettre la mise d’une nouvelle équipe qui doit composer la Cour d’appel. Le ministre Mame Mbaye Niang comme lors des audiences de la première instance était dans la salle de même que les leaders de la coalition Yewwi Askan Wi venus soutenir leur camarade Ousmane Sonko. Il faut souligner que cette journée d’audience a été marquée comme par le passé dans le cadre de cette affaire par le déploiement d’un impressionnant dispositif sécuritaire composé des éléments de la Police nationale et de la Gendarmerie nationale aux abords du Palais de justice mais aussi à la cité Keur Gorgui où réside le leader de Pastef, Ousmane Sonko.

NANDO CABRAL GOMIS

Leave a reply