Procès pour viol : Ousmane Sonko livre son verdict

0
673

Dans une déclaration faite hier, mercredi 24 mai, le leader du parti Pastef est revenu sur le procès pour viol qui l’oppose à la masseuse Adji Sarr. Ousmane Sonko qui a annoncé son retour sur Dakar, a appelé tous les sénégalais à rester mobilisés pour faire face au Président Macky Sall.

Le réquisitoire du procureur qui veut qu’il soit condamné à 10 ans de réclusion criminelle, ne semble pas ébranler le leader du parti Pastef. S’exprimant hier, mercredi 24 mai, au lendemain du procès pour viol qui l’oppose à la masseuse Adji Sarr, Ousmane Sonko a fait savoir que le déroulement de l’audience a étayé ses propos lorsqu’il disait que le dossier est vide. « Rappelezvous que lors de la fameuse confrontation que le juge n’avait tenu que pour essayer de m’humilier, quand je suis sorti, j’avais dit que c’était un massacre. Hier (avant-hier), c’était encore un massacre. Le seul objectif, c’était de livrer une jeune fille à qui on a promis un passeport diplomatique qui ne comprend même pas le rôle qu’on veut lui faire jouer, l’amener devant un tribunal et lui imposer des récits salaces, jeter l’opprobre sur le candidat Sonko », a déclaré Ousmane Sonko. Poursuivant son propos, il ajoute : «  Pour un dossier de viol, ni le parquet ni la partie civile n’ont été à mesure d’apporter la moindre preuve parce qu’il n’y en pas, ne serait-ce que l’existence d’une relation intime avec cette jeune fille à fortiori un rapport non consenti et je l’ai dit depuis le début, aucun début de preuve même n’a pu être produit pour une audience de 9h à 3 du matin ».

En effet, le maire de Ziguinchor qui a annoncé son retour sur Dakar, dit souligner des « violations des droits de la défense » lors du procès. « Des juges ont soumis Ndéye Khady Ndiaye en état de grossesse de huit mois à une procédure que rien ne justifie toute une journée jusque tard dans la nuit sans qu’elle soit assistée par un avocat. Comment voulez-vous qu’on fasse confiance à une justice qui fonctionne comme ça ? Il n’y a pas eu de violation plus flagrante que ça. Elle n’a pas eu droit à un avocat et le tribunal lui demandait de poser des questions aux témoins parce qu’elle était son propre avocat », a-t-il fait savoir.

Malgré tout, selon Ousmane Sonko, le gouvernement va chercher « toute sorte de parade » pour le condamner. Sur ce, le leader du parti Pastef avertit qui veut l’entendre, il ne va pas se laisser faire. « Je me battrais avec tous les moyens qui sont à ma disposition contre l’injustice. J’appelle tous les sénégalais à se mobiliser à nos côtés parce que si Macky Sall arrive à ses fins avec Ousmane Sonko, rien ne le retiendra plus dans ce pays. Ce sera la dictature totale », a-t-il laissé entendre. Et de poursuivre : « Nous sommes un grand peuple. Macky Sal ne peut pas nous emprisonner nous tous encore moins nous tuer. Il n’ose même pas le faire. A chaque fois qu’il y a une victime, la pression s’accroit sur Macky Sall au niveau intérieur d’abord et international. A chaque fois qu’il met des gens dans la prison, la pression s’accroit sur lui. Continuons à lui mettre la pression-là parce qu’il n’a pas de place pour nous emprisonner tous ».

 

Mariame DJIGO

Leave a reply