Projet Africa MiTH : une école d’entrepreneuriat dédiée à l’Afrique

0
2293

 Le phare des Mamelles a accueilli hier, mercredi 12 octobre 2022, le lancement officiel du projet Africa MiTH dont l’événement aura lieu le 09 et 20 mars 2023. Sur initiative de Mme Hapsatou Sy, entrepreneur d’origine sénégalaise du village d’Orkadiéré (Matam), Africa MiTH est une innovation africaine de dimension internationale en matière d’entrepreneuriat, de créativité et de développement. A cette occasion une conférence de presse a été organisée par Mme Hapsatou Sy afin de présenter aux Sénégalais et aux Africains le projet Africa MiTH.

Prévu du 09 au 20 mars 2023, le projet Africa MiTH a été lancé hier, mercredi 12 octobre 2022, au phare des Mamelles. Cette événement qui est une innovation africaine de dimension internationale en matière d’entrepreneuriat, de créativité et de développement sera organisé autour de onze (11) pavillons allant de l’entrepreneuriat à l’emploi et la formation, en passant par l’art et la culture, l’innovation et les nouvelles technologies, la santé et le bien-être, etc. Ainsi, l’ambition du projet Africa MiTH 2023 est de  faire rayonner le continent africain, le Sénégal, bien sûr mais aussi tous les autres pays. Son objectif selon la promotrice du projet, Mme Hapsatou Sy, est « de faire en sorte que l’Afrique s’approprie véritablement son destin. »

Très convaincue de la réussite du projet, elle déclarera : « je voulais vous dire que Africa MiTH sera une réussite si nous nous mobilisions tous ensemble pour qu’il le soit. Parce que le Sénégal mérite un événement de cette envergure. Dubaï a Dubaï-export, nous nous aurons Africa MITH. » Selon l’initiatrice du projet, une native du village d’Orkadiéré (Fouta), «  l’Africa MiTH est un événement qui place au cœur de tout le concret. Il y a des événements comme Dubaï-export, où ils ont montré au monde ce qu’ils étaient capables de faire et nous, nous souhaitons rendre du concret les choses. Cela veut dire que nous souhaitons que les jeunes qui sont au cœur de ce projet puissent trouver un emploi. Que les porteurs de projets puissent trouver des partenaires. Que les entreprises africaines puissent trouver également de nouveaux marchés ».

C’est la raison pour laquelle, dira-t-elle, « l’ambition de l’Africa MiTH, c’est justement de réunir toutes les forces de l’Afrique, tous les talents, toutes les opportunités dans un seul et même endroit ».

Africa MiTH, souligne la chroniqueuse à Canal+Afrique, « mettra en évidence le savoir-faire de tous les pays à travers ce qu’on appelle « l’Ecole des Boss », qui sera en partenariat avec le département Entrepreneuriat et innovation de Dakar Science Po ». A ce titre, expliquera-t-elle : « l’Ecole des Boss » sera un lieu qui va réunir une énergie assez formidable. Ce sont des conférences extrêmement inspirantes, et qui créent des déclics. Ce sont également des formations et des Masters Class de très grande qualité »

« Ce que nous souhaitons, c’est montrer au monde, que nous Africains, nous pouvons aller nous former à Paris, à Dubaï,  aux Etats-Unis, au Canada mais le Nord aussi peut venir se former chez nous. Parce que la formation que nous souhaitons mettre en place n’a rien à envier aux autres. Bien au contraire. Il y a un entrepreneuriat spécifique à l’Afrique : l’entrepreneuriat de la résilience, l’entrepreneuriat de l’avenir », a assuré Mme Sy.

Evoquant l’importance du choix porté sur le Sénégal, son pays natal, l’entrepreneur soutient à cet effet que : « cet événement n’est pas un événement sénégalais. Il a lieu au Sénégal. C’est un événement sénégalais, africain et international. Nous voulons que le monde ait rendez-vous ici. C’est pour ça que nous avons besoin de mobiliser l’entièreté du peuple sénégalais, africain et international pour promouvoir cette belle initiative, parce que nous espérons qu’il y aura beaucoup d’autres éditions à cette première. » L’autre motif ajoutera-t-elle, « le Sénégal parce que les chiffres parlent d’eux-mêmes. Parce que la jeunesse, le dynamisme de notre population est absolument incroyable et parce que je pense que pour donner cette impulsion, j’ai besoin de cette énergie ».

O GOUDIABY

Leave a reply