Publication des résultats provisoires avant la commission : le Gradec sermonne Benno et Yewwi-Wallu

0
344

Le Groupe de recherches et d’appui à la démocratie participative et la bonne Gouvernance (Gradec) par le biais de son Secrétaire général a déploré la publication des résultats des élections législatives du 31 juillet dernier par les états-majors des coalitions avant les organes officiels. S’exprimant hier, lundi 1er août, en marge de la cérémonie de présentation des résultats de la mission de monitoring et d’observation de ces élections législatives du 31 juillet, Babacar Fall a invité les acteurs politiques à s’abstenir de proclamer les résultats avant les institutions habilitées à le faire pour préserver la paix et la stabilité sociale.

Le Groupe de recherches et d’appui à la démocratie participative et la bonne Gouvernance (Gradec) se démarque de l’attitude de la tête de liste de la coalition Benno Bokk Yakaar, Aminata Touré, et des responsables de l’inter-coalition Yewwi-Wallu qui ont procédé à la publication des résultats des dernières législatives avant les institutions habilitées. S’exprimant hier, lundi 1er août, en marge de la cérémonie de présentation des résultats de la mission de monitoring et d’observation de ces élections législatives du 31 juillet, Babacar Fall, son Secrétaire général, condamnant cette pratique, a invité les acteurs politiques à s’abstenir de proclamer les résultats avant les institutions habilitées à le faire pour préserver la paix et la stabilité sociale. Revenant sur les résultats de leur travail de monitoring et d’observation, le Secrétaire général du Gradec a informé que leur organisation dans le cadre du projet « TANN SUNNUY DEPUTES 2022 CI DIAM » financé par le Fonds canadien d’initiatives locales (FCIL) de l’Ambassade du Canada au Sénégal a déployé 30 moniteurs de la violence électorale et 60 observateurs. Poursuivant son propos, Babacar Fall a renseigné qu’une plateforme technique, réceptacle de toutes les données remontées et une cellule de veille électorale ont également été installées dans le cadre de ce travail effectué dans cinq régions cibles qui constituent selon lui, le bassin électoral stratégique avec 62 % de l’électorat national inscrit dans le fichier électoral. Il s’agit des régions de : Dakar, Thiès, Diourbel, Saint-Louis et Ziguinchor.

« Les procédures, dans l’ensemble ont été scrupuleusement respectées. En effet dans 92,7% des bureaux de vote, la tâche d’encre est vérifiée sur le doigt de l’électeur avant le vote. Dans 100% des bureaux de vote, vérification est faite de la présence de l’électeur sur la liste d’émargement, l’électeur a émargé sur la liste, a présenté sa carte d’électeur. Dans 100% des lieux de vote, les forces de l’ordre y sont présentes. Le silence électoral est respecté dans 98,7% des bureaux de vote, en d’autres termes, dans une proportion de 1,3% des lieux de vote, il y a eu des tentatives d’influence de l’électeur », a-t-il renseigné tout en ajoutant. « Dans 97,1% des bureaux de vote, le secret du vote est garanti. Dans 99,3% des bureaux de vote, l’électeur a introduit son doigt dans l’encre indélébile après son vote. De la clôture du scrutin, il a été noté ce qui suit : La représentation des coalitions au sein des bureaux de vote, relevée durant le déroulement s’est confirmée : les coalitions BBY et YAW sont les plus représentées dans les bureaux de vote avec un taux respectif de 100% et 92,6%. S’agissant du dépouillement, les observateurs de la mission jugent dans une proportion de 100% les rapports corrects entre membres de bureau de vote et électeurs ».

NANDO CABRAL GOMIS

Leave a reply