Qatar – Sénégal : réactions

0
842

Kalidou Koulibaly : «Cela fait plaisir. On devait absolument gagner, on était un peu dos au mur. On l’a fait et nous sommes très contents. On doit continuer à travailler. Mardi, on aura un gros match avec une grosse équipe, on va tout faire pour mettre les chances de notre côté et gagner. Après on a géré et vous savez c’est l’étape la plus difficile. On a pris ce but, c’est dommage. On s’est mis en danger tout seuls. Heureusement, on a bien réagi en marquant ce 3ème but. Je pense que les Sénégalais peuvent être fiers de cette équipe. L’Équateur est une bonne équipe et après tout mettre en jeu pour gagner le match. C’est important que tout le monde soit concerné. On l’a vu avec les jeunes. Ils sont entrés avec beaucoup d’enthousiasme et d’abnégation. Et voir Bamba marquer,  ça fait du bien, une bonne entrée de Pape Matar Sarr,  sans oublier Illimane  Ça fait plaisir et c’est de bonne augure pour le futur du Sénégal. C’est bien que ces jeunes arrivent. Il y a une génération qui va peut-être se terminer et une autre qui est en train d’arriver, ça fait du bien. En 2018, quand je faisais ma première Coupe du monde, nos aînés nous ont aidés. C’est à nous d’aider les jeunes. Il sont prêts à jouer la Coupe du monde et on le voit sur le terrain ».

Idrissa Gana Guèye : «On est tous très contents pour la victoire. On savait qu’on était dos au mur, donc il fallait réagir, il fallait gagner. Ce qu’on a fait avec la manière, malheureusement on prend ce but qu’on pouvait éviter. Maintenant, il faudra continuer à travailler, bien se reposer et préparer le prochain match contre Équateur pour gagner et continuer l’aventure. Je crois qu’il faut travailler l’efficacité offensivement et défensivement. On prend souvent des buts sur des centres. Je suis preneur si on gagne tous les matchs sans faire de clean sheet».

Cheikhou Kouyaté : «Il fallait gagner ce match pour pouvoir rester dans la course. Mes coéquipiers ont fait le job.  On sait bien que la pression monte. J’étais tellement sous pression mais on forme une équipe.  Tout le monde est capable de jouer. Ce groupe vit bien et c’est ça qui fait notre force. Que je sois là ou non, le plus important c’est de garder le même état d’esprit. C’est sûr, ça va être intense. On sait bien que ce sera un match pour passer aux 8èmes  de finale. On a déjà eu ce genre de situation en 2018 contre la Colombie. Il faut qu’on se prépare au mieux. Mentalement surtout, il fait qu’on soit bien dans la tête. Il faut bien se reposer pour mieux se préparer. Ce sera vraiment la guerre. Ce sont des équipes qui sont physiquement prêtes mais de notre côté aussi, on a travaillé dur pour être là.  Concernant ma blessure, ça va de mieux en mieux. Je ne pense pas être au top pour le prochain match mais si l’équipe passe, je serais bien remis».

Famara Diédhiou : «Il fallait donner les trois points au Sénégal. Ce n’était pas facile face à une bonne équipe. On a essayé d’élever notre niveau de jeu. On a marqué trois points ce soir. Une victoire et il nous reste encore du chemin.  Le plus important sur le terrain, c’est de tout donner, qu’on marque ou pas. Il faut toujours essayer de concrétiser les actions qu’on a. On leur demande encore de nous pousser. Dès fois, ce n’est pas facile mais on tous besoin d’eux pour aller au bout. On va essayer de donner le maximum.  C’est mon 11ème but en sélection et ça fait plaisir.  Mais je pense que celui-là est spécial vu que c’est mon premier en Coupe du monde. J’en suis fier et de toute l’équipe.  On a essayé de mettre ça en place sur les coups de pied arrêtés donc ça a marché ce soir et on est content.  Le plus important,  qu’on soit 2 ou 1 seul attaquant, c’est de se donner au maximum ».

Youssouf Sabaly : «On s’est créés beaucoup plus de situations et la preuve on en a mis trois. C’est un point important.  Exactement,  c’est comme dans le football, il faut parfois être au bon endroit et la chance nous a souri. Oui ça nous a coûté cher mais après on n’avait pas de doute à ce niveau-là. On savait juste qu’il fallait faire un peu plus d’effort, se créer des situations pour pouvoir créer des occasions. Ce soir (hier),  on a prouvé que quand on peut créer des situations, on peut mettre des buts. Le Qatar était vraiment bien en place. C’était dur parfois de trouver les espaces. On a insisté, on a gardé la patience et on a marqué des buts.  L’Équateur est à un cran au-dessus du Qatar. Il faut qu’on reste confiants. Il faut encore se créer des situations, faire des efforts. On espère remporter cette finale contre l’Équateur».

Krépin Diatta : «On retient la victoire parce c’était le mot d’ordre. On essaie d’oublier le premier match qui a fait mal car on ne méritait pas de perdre. On était dos au mur mais on a gagné. Ce n’est pas fini. Il faut qu’on continue à travailler et à jouer en équipe. C’est la recette pour passer. Ça ne me surprend pas de voir Édou à ce niveau. On sait tous que c’est un très grand gardien. On n’a jamais douté de lui. C’est un groupe qui vit bien et qui est solidaire. Quand tu fais un mauvais match ou tu passes à côté, il y a tout le monde qui est là pour te motiver et te remettre dans le bain. On a essayé de causer quelques soucis à cette équipe. Elle défendait à cinq et c’était un peu fermé. Il fallait trouver des solutions et essayer de combiner pour pouvoir faire la différence. On a essayé de faire le maximum possible. Mais le plus important ce n’est pas la performance individuelle mais plutôt celle collective qui doit primer. On a fait le travail comme le coach l’a demandé. J’espère qu’on va continuer à progresser et essayer de faire la différence lors du prochain match. On va l’appréhender comme les autres matchs, essayer de faire le travail offensivement et défensivement. Il faudra être costaud. Ce sera une finale et on va tout faire pour la gagner».

Pathé Ciss : «Je suis très content de cette victoire. On devait absolument remporter ce match.  On a su le faire ensemble. Il faudra maintenant se tourner sur le prochain match et bien préparer cette nouvelle finale. On est resté concentré du début à la fin. C’est ce qui a la différence. On avait manqué de concentration vers la fin du match contre les Pays et ça nous a coûté deux buts. Oui, c’est ma deuxième sélection mais on ne sait jamais. Je ne fais que mon devoir qui est de bien m’entraîner et répondre présent quand le coach a besoin de moi. Je pense que j’ai fait une prestation normale. Quand on a des joueurs qui ont l’expérience comme Koulibaly, Gana Guèye, ça aide à savoir contenir la pression adverse. C’était normal que le Qatar ait son temps fort dans ce match. Mais on a su gérer cela pour garder le résultat ».

Yankhoba Diatara, ministre des Sports : «On est contents pour le peuple sénégalais, pour l’équipe mais également la délégation sénégalaise présente ici à Doha. Je voudrais profiter de l’occasion pour rendre hommage au peuple sénégalais pour son accompagnement par des prières mais aussi leur mobilisation. Je voudrais féliciter l’équipe au nom du chef de l’État et du Premier ministre mais également encourager tous les autres qui se sont mobilisés pour accompagner l’équipe. Tout le monde s’est mobilisé comme un seul homme pour pousser l’équipe à la victoire. Il nous reste maintenant un troisième match. Il faut qu’on continue à nous mobiliser autour de l’équipe pour assurer la victoire contre l’Équateur et notre qualification pour les huitièmes de finale. Au nom du chef de l’État j’ai eu l’honneur de partager avec l’équipe et l’encadrement le discours d’encouragement et de motivation du chef de l’État. Les joueurs, comme ils nous l’ont promis hier, se sont donnés à fond pour faire plaisir aux Sénégalais. Seule la victoire est belle et on prie pour que ça continue pour les prochaines rencontres».

Alassane Ndour, ancien international : «Enfin, on rentre dans la compétition au bout du deuxième match. On prend trois points et on marque trois buts. C’est très bien. Bien vrai qu’on a joué contre le Qatar, qui nous a un tout petit peu malmené à un moment donné, le pressing était très haut. C’est ce qu’il fallait faire pour les étouffer et les empêcher de jouer. On peut tirer beaucoup d’enseignements de ce match. C’est regrettable de prendre ce but. On pouvait l’éviter parce qu’il peut coûter cher au moment du décompte. Mais on va retenir la victoire. En défense, on doit être plus vigilant parce qu’on en a  manqué sur le but encaissé. Je n’ai pas trouvé la défense déstabilisée dans ce match. C’est juste qu’on a loupé pas mal d’occasions et sur les phases offensives, on a du mal à créer des actions proprement dites. On a des joueurs qui vont vite et qui peuvent faire quelque chose mais on a du mal à créer ces mouvements coordonnés en phases offensives. Mais c’est bien de marquer trois buts dans ce match contrairement au premier où on n’en a pas marqué. On va voir ce que ça va donner pour le troisième match».

 

Leave a reply