Rapports entre policiers et citoyens, menace terroriste, sécurité pour les exploitations pétrolières : l’ex-commissaire de police Joséphine Sarr pose son diagnostic

0
1037

La commissaire de Police  de classe exceptionnelle à la retraite, Joséphine Sarr, qui a fait une analyse des rapports entre la Police et les citoyens, a appelé à une sensibilisation des populations afin qu’elles comprennent mieux le rôle des forces de l’ordre.  A l’en croire, le Sénégal fait des actions pour faire face à la menace terroriste. Elle a également souligné l’importance de revoir la législation pour pouvoir assurer la sécurité lors de l’exploitation du gaz et du pétrole. Joséphine Sarr était l’invitée de l’émission Objection sur la radio privée Sud Fm hier, dimanche 13 novembre.

Au Sénégal, les relations entre policiers et citoyens ne sont pas toujours bonnes. Invitée de l’émission Objection sur la radio privée Sud Fm hier, dimanche 13 novembre, la commissaire de Police  de classe exceptionnelle à la retraite, Joséphine Sarr, a analysé le rapport ambigu entre les policiers avec ceux qu’elle est censée protéger. « Quand vous voyez les manifestations, il y a beaucoup de violences. Souvent, les manifestants ne se contentent pas à revendiquer tout simplement mais ils s’adonnent à des actes de vandalisme. Ils détruisent des biens de l’Etat, des biens privés. Ce qui n’est pas conforme aussi à la loi. Donc à partir de ce moment-là, on doit pouvoir bien faire usage de la force. On dit souvent qu’il faut essayer de dialoguer avec les manifestants. Nous le faisons mais il y a des circonstances où le dialogue n’est même pas possible parce que les manifestants veulent coûte que coûte en découdre et à partir de ce moment-là, nous, on applique la loi. Le Sénégal étant un pays démocratique, ça n’empêche pas qu’il y a des limites dans l’exercice des libertés et de droit des deux côtés », a expliqué Joséphine Sarr, coéditrice du livre intitulé « Police sénégalaise face aux défis sécuritaires du 21e siècle ».

En effet, aujourd’hui, les attaques terroristes se multiplient dans certains pays d’Afrique de l’Ouest. A en croire la commissaire de Police  de classe exceptionnelle à la retraite, la menace plane mais le Sénégal est en train de faire des actions pour faire face. « Nous sommes inquiets mais il faut reconnaitre que l’Etat du Sénégal fait de gros efforts, non seulement sur le plan sécuritaire mais aussi sur le plan social. Les familles les plus défavorisées sont soutenues à travers des projets. Vous avez aussi le PUMA et le PUDC qui essaient d’aider les populations rurales. Je crois que tout ça participe à la sécurité également. Il ne faut pas seulement se limiter à la sécurité physique, publique mais il faut aussi voir toutes les actions menées par l’Etat dans le domaine social. Il y a aussi les cases de dialogue au niveau des frontières. Ce sont toutes ces politiques menées par l’Etat qui permettent de faire face à toutes ces menaces », a expliqué Joséphine Sarr.

Concernant l’exploitation du pétrole et du gaz, elle a appelé à revoir la législation du Sénégal pour pouvoir assurer et garantir la sécurité. « Ce qu’on a constaté dans d’autres pays comme l’Irak et les grandes sociétés pétrolières, ils ont leur système de sécurité qui se fait avec des entreprises militaires de sécurité privée qui n’existent pas dans la législation sénégalaise. Ici, ce qui est prévu, ce sont des entreprises de sécurité privée qui sont censées faire de la surveillance, du gardiennage. Donc, on a posé le problème. Dans notre législation, on n’a pas prévu ces entreprises militaires or dans d’autres pays, c’est ce qui se passe. On s’est dit est-ce qu’avec le pétrole et le gaz qui vont bientôt être exploités, ce sera le même système ? C’est-à-dire est-ce que les sociétés pétrolières ne vont pas venir avec leur propre sécurité ? On est un pays souverain mais nous ce qu’on dit, c’est peut-être revoir la législation et tenir compte de ce changement qui risque d’arriver. On s’est dit qu’il faudrait peut-être anticiper sur ce problème-là qui pourrait éventuellement se poser.  C’est un risque parce que l’idéal, c’est d’avoir vos propres forces de sécurité, gérer ses exploitations », a souligné Joséphine Sarr. L’ancienne commissaire centrale de Dakar et de Guédiawaye appelle à la sensibilisation des populations pour qu’elles comprennent mieux le rôle de la Police pour bâtir une relation de confiance.

Mariame DJIGO

Leave a reply