Réactions lors des assises de la réforme et de la modernisation de la justice

0
198

Maurice Soudieck Dionne, enseignant chercheur en science politique

« C’est un moment crucial »

 

« C’est un moment crucial pour faire le bilan du fonctionnement et de l’organisation de la justice qui est un pilier essentiel de l’Etat de droit. La justice est rendue au nom du peuple sénégalais, c’est un impératif catégorique après les difficultés que nous avons vécues ces derrières années, de remettre à plat les choses et de voir ce qui ne va pas et s’employer à apporter des solutions idoines et pertinentes aussi bien en ce qui concerne le respect des droits et libertés des citoyens, l’efficacité de la justice, son impartialité, son accessibilité, mais également le fait de renforcer les moyens humains matériels et financiers de la justice pour qu’elle soit efficace, accessible, indépendante et au service des citoyens dans le respect des droits et libertés d’une part, mais aussi dans l’optique de la perpétuation de notre vivre ensemble puisque la justice est le pilier majeur sur lequel repose notre société ».

SERIGNE BASSIROU GUEYE, PRESIDENT DE L’OFNAC

«Des assises qui viennent à point nommé »

«Ce sont des assises qui viennent à point nommé. Le président de la République a estimé qu’il fallait organiser un débat pour parler de la justice d’autant plus que c’est quelque chose de très important, on ne dialoguera jamais assez, on ne réfléchira jamais assez sur les questions de la justice. Elle présente des défis importants sur lesquels, il est important de réfléchir. Les orientations qui ont été données, montrent qu’il y a de l’espoir et que la justice ira en s’améliorant. C’est normal que nous soyons là. C’est avec fierté que nous participons à ces travaux ».

 

Me PAPE SÈNE, PRÉSIDENT DU COMITÉ SÉNÉGALAIS DES DROITS HUMAINS (CSDH) :

« Arriver à une justice où les décisions seront de moins en moins contestées »

« Il faut, qu’au sortir de ces assises, qu’on arrive à une justice qui soit beaucoup plus au service de la population, à une justice où les citoyens vont se sentir en sécurité.  Il faut qu’on ait une justice beaucoup plus indépendante où les décisions seront de moins en moins contestées, mais également avoir une justice au service du développement économique et social parce que la justice constitue un levier extrêmement important aussi bien en matière de renforcement de la démocratie et de l’Etat de droit mais également dans le développement social. Je fonde beaucoup d’espoir à ces assises pour que des solutions structurelles soient trouvées. Il faut avoir une justice avec des textes qui soient adaptés au contexte actuel. La plupart des textes qui sont appliqués ou qui régissent le fonctionnement de la justice, ne sont plus en conformité avec les engagements que le Sénégal a pris sur le plan international mais également, ils ne sont plus en conformité avec notre sociologie ».

Mamadou Thior, président  du Cored :

 

« La tenue d’une telle rencontre est pertinente»

 

 

« A voir la diversité des participants à ces assises de la justice, on se rend compte de la pertinence de la tenue d’une telle rencontre. Les gens sont venus d’horizon divers.  C’est à saluer parce que la justice est rendue au nom du peuple sénégalais et chacun à son mot à dire sur cette justice. Car, si la Justice marche, elle marche pour nous tous. Il est bon dans la vie d’une profession, de s’arrêter de temps à autre, pour faire le point et de mieux se projeter dans l’avenir parce que c’est important ».

Leave a reply