Recherche d’une paix inclusive et définitive en Casamance : le Président Macky Sall tend à nouveau la main au MFDC à Goudomp

0
1204

L’étape du département de Goudomp de la visite présidentielle dans la région de Sédhiou est marquée par la relance de la dynamique de paix en Casamance. Le chef de l’Etat, Macky Sall, déclare renouveler sa main tendue au Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC), pour le dépôt des armes. Macky Sall dit être disposé à accompagner les combattants dans le processus de réinsertion et dans le développement de tous les territoires de la Casamance. Une nouvelle fenêtre s’ouvre donc, après celle infructueuse de mars 2014 à Ziguinchor, pour se remettre autour de la table des négociations.

Du haut de la tribune et en marge de la cérémonie de lancement des travaux de construction de la boucle du Pakao, le président de la République, Macky Sall, a renouvelé sa main tendue aux leaders du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC) pour une démarche inclusive et consensuel de la paix en Casamance. «Je voudrais, profitant de cette tribune de Goudomp, renouveler mon appel à mes frères du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC) pour définitivement enterrer la hache de guerre et travailler résolument vers le dépôt des armes», a déclaré le chef de l’Etat.

Et d’ajouter : «je m’engage, dans cette perspective, à les accompagner dans la réinsertion et dans le développement de tous les territoires de la Casamance. Je remercie mon frère, le président Umaro Sissoco Embaló de la République de Guinée-Bissau, notre voisin qui s’est personnellement impliqué dans ce processus. Je voudrais également féliciter nos Forces de défense et de sécurité, pour le travail remarquable qu’elles effectuent dans la protection du sanctuaire national».

UN DEUXIEME APPEL, APRES CELUI DE MARS 2014 A ZIGUINCHOR

C’est la deuxième fois que le chef de l’Etat, Macky Sall, tend la main au MFDC. La première fois a lieu à l’inauguration de l’Université Assane Seck de Ziguinchor. «Osons la paix. La paix des braves, sans vainqueurs ni vaincus, mais dans le respect de l’intégrité territoriale du Sénégal», avait-il lancé, en mars 2014.

Ce jour-là, le porte-parole du MFDC à Ziguinchor, Abdou Elinkine Diatta, avait fait observer qu’«il y a tellement d’intermédiaires dans ce dossier qu’on ne peut pas savoir qui fait quoi», reprochant surtout au gouvernement sénégalais de n’avoir que le groupe de Salif Sadio comme unique interlocuteur dans ses négociations menées sous l’égide de la communauté Sant’Egidio. Mais entretemps, la donne a vraiment changé car c’est ce même Salif Sadio qui est traqué dans le front Nord de la Casamance.

Quant au coordinateur du groupe de contact du MFDC, Louis Tendeng, lui, à l’inverse, se disait alors satisfait du discours présidentiel, relevant «quelque part une sincérité, dans ses discours, qui est nouvelle pour un président sénégalais. C’est donc quelque chose d’important. Je suis vraiment optimiste. Une fenêtre est ouverte».

Avec ces éléments de contexte marqué par une longue période d’accalmie, confortée par une forte aspiration des populations à la paix définitive, l’espoir des retrouvailles autour des tables de négociation semble avoir des chances de succès avec cette nouvelle invite du président de la République, Macky Sall.

Moussa DRAME

Leave a reply