Reconstruction de l’hopital Aristide le Dantec : Dr Marie Khémesse Ngom Ndiaye livre sa part de vérité

0
233

Le ministre de la Santé et de l’Action sociale est sortie de sa réserve dans l’affaire de la délocalisation de l’hôpital Aristide Le Dantec pour cause de reconstruction qui fait du bruit depuis quelques jours. En marge d’une visite dans les différentes structures d’accueil des services redéployés de l’hôpital Aristide Le Dantec, Dr Marie Khémesse Ngom Ndiaye est revenue sur l’origine du projet. Sur le redéploiement, elle a fait savoir que tout se passe dans les règles de l’art. Elle a aussi donné son avis sur la marche des yndicalistes et l’enquête parlementaire pour mettre au clair cette affaire de reconstruction de l’hôpital Le Dantec.

« Concernant la marche, je n’y peux rien. Cela n’est pas de ma compétence mais plutôt du ressort du gouverneur et du préfet. C’est à eux d’autoriser une marche ou pas. Celui qui veut marcher n’a qu’à aller marcher ». C’est en ces termes que le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Dr Marie Khémesse Ngom Ndiaye, a réagi à l’annonce de la marche nationale du Collectif pour la Défense et la Sauvegarde de l’hôpital Aristide Le Dantec prévue ce samedi 20 août à la Place de l’Obélisque pour dénoncer les conditions de délocalisation de l’établissement sanitaire. Elle s’exprimait hier, jeudi 20 août, en marge d’une visite dans les différentes structures d’accueil des services redéployés de l’hôpital Aristide Le Dantec. Dr Marie Khémesse Ngom Ndiaye qui se prononçait pour la première fois depuis l’annonce de la fermeture de l’hôpital au public pour cause de reconstruction qui fait du bruit depuis quelques jours, a réfuté les accusations de nébuleuse dans cette affaire. Elle est revenue sur la genèse du projet.

« C’est en pleine gestion de la pandémie que le Président de la République a vu qu’il y avait un problème de résilience par rapport au système de santé et il a convoqué tout le monde. C’est-à-dire toute l’expertise en matière de santé et de l’Action sociale notamment les instituts de recherche, les universités, les partenaires sociaux et même la presse. Nous sommes dans un système bien planifié avec des documents avec le plan national de développement sanitaire et social. Et le Président de la République avait demandé ce qu’il fallait faire pour que dans le futur, dans de pareilles situations, le système puisse être résilient. Et il a été conclu qu’il fallait reconstruire l’hôpital Le Dantec », a déclaré Dr Marie Khemesse Ngom Ndiaye. Poursuivant son propos, elle ajoute : « Aujourd’hui, on doit reconstruire Le Dantec et le promoteur nous dit qu’on ne peut pas aller par phasage et au plus tard les travaux vont commencer au 1er septembre mais on ne peut pas attendre jusqu’à cette date pour sortir les malades. On a rencontré tout le monde pour redéployer les services et c’est ce qui est en train d’être fait ».

« Pour le foncier, faites vos enquêtes parlementaires. C’est votre droit le plus absolu »

En ce qui concerne la vente d’une partie des terres de l’hôpital, le ministre de la Santé et de l’Action sociale n’est pas allé loin. « Pour le foncier, faites vos enquêtes parlementaires. C’est votre droit le plus absolu car nous sommes dans un pays de droit et organisé qui est dans la méthode. Ceux qui veulent porter plainte, n’ont qu’à porter plainte. Je vais répondre et je pense que personne ne va me porter plainte. Ils vont plutôt porter plainte à l’Etat et il a un agent judiciaire », a fait savoir Dr Marie Khemess Ngom Ndiaye. Sur le redéploiement, elle a tenu à préciser que « ce n’est le ministère de la Santé qui redéploye les services » mais plutôt « les experts des services d’accueil ». Et de poursuivre : Rien n’a été inventé, ici. Tout a été planifié et montré à tout le monde et ce plan n’est pas figé, on peut le changer ». Pour rappel, dans un communiqué, le Parti démocratique sénégalais (PDS) a annoncé vouloir mettre en place une commission d’enquête parlementaire une fois à l’Assemblée nationale afin de mettre au clair cette affaire de reconstruction de l’hôpital Le Dantec.

M DJIGO

Leave a reply