Réformes curriculaires : Macky Sall soutient la réflexion

0
387

Dans son discours hier, jeudi 11 août, lors de la cérémonie de remise des prix du Concours général 2022, le Président de la République Macky Sall a évoqué la nécessité de réformer les curricula. «S’agissant de la réforme de notre système éducatif, elle pose à mon sens une double problématique, le contenu des enseignements et la façon d’enseigner. Je pense que certains spécialistes appellent cela la pédagogie inversée. Les interrogations ne manquent pas. Pourquoi les filières scientifiques et techniques sont désertées ? Pourquoi après sept ans de cursus, la majorité écrasante des apprenants ne parviennent pas à parler anglais alors que c’est la langue de communication par excellence à l’international ? Quel est le degré de pertinence des contenus pédagogiques en instruction civique, en philosophie et en histoire et géographie ? Ces questions ne sont pas exhaustives. Elles méritent réflexions et réponses», a fait savoir Macky Sall. Poursuivant son propos, il ajoute : «le curriculum scolaire doit davantage aider nos élèves à vivre leur temps, affronter les réalités d’un monde en mutation continue en restant ancrés dans nos valeurs de culture et de civilisation et ouverts aux apports positifs de l’extérieur. En plus du savoir, il doit en même temps inculquer aux apprenants des savoir-faire et le savoir-être qui les préparent à la vie d’adultes. C’est tout le sens des réformes que nous avons entreprises depuis plusieurs années».

Démarrage des classes préparatoires dès la prochaine rentrée

Macky Sall est aussi revenu sur le démarrage des classes préparatoires au Sénégal et l’ouverture des nouveaux lycées d’excellence. «Il me suffit de mentionner au titre des innovations la création de lycées d’excellence sur la base d’une équité territoriale à Diourbel, Sédhiou et Kaffrine en plus du lycée d’excellence Mariama Ba de Gorée. En outre, l’ouverture des classes préparatoires aux grandes écoles sera effective dès la prochaine rentrée scolaire», a annoncé Macky Sall. Non sans mettre en garde les ministres de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. «Ne me prenez pas les meilleurs pour les envoyer à l’Etranger maintenant que nous allons ouvrir les grandes classes préparatoires au Sénégal parce que nous allons former les meilleurs. Il serait dommage avec tant d’efforts que nos meilleurs aillent pour faire des facultés ailleurs alors qu’ils ont la possibilité de faire la prépa scientifique ici à Thiès», dira-t-il.

Mariame Djigo

Leave a reply