Remous à la SEN’EAU : le Cadre Unitaire Sntec – Sdte accuse de « sabotage » leurs collègues de l’Intersyndical

0
403

Ça sent le roussi à la SEN’EAU, en prélude de la Neuvième édition du Forum mondial de l’Eau, prévue au Sénégal du 21 au 26 mars prochain. En conférence de presse cette après-midi, le Cadre Unitaire du SNTEC (Syndicat National des Travailleurs de l’Eau pour le Changement)  et du SDTE  (Syndicat Démocratique des Travailleurs de l’ Eau) accuse leurs camarades syndicalistes de l’intersyndical de tenter de faire du chantage à l’actuel fermier, sous la complicité de la SDE.

« Le Cadre Unitaire du SNTEC (Syndicat National des Travailleurs de l’Eau pour le Changement)  et du SDTE  (Syndicat Démocratique des Travailleurs de l’ Eau) a constaté, pour le regretter, que depuis un moment maintenant, l’Intersyndical n’est plus dans une logique de Négociations mais plutôt dans une tentative de chantage et de guerre ouverte contre la SUEZ », a d’emblée fait savoir Momar Sy, Secrétaire général du SNTEC, non moins coordonnateur dudit Cadre unitaire.

Momar Sy et ses camarades du Cadre unitaire reprochent à leurs camarades, avec lesquels ils étaient à la table des négociations avec la direction de la SEN’EAU, d’avoir posé sur la table des réclamations portant sur l’augmentation de 40% du salaire de base, alors que celles-ci ne faisaient pas partie des priorités du plan de travail qui avait été fixé d’un commun accord, tout au début des négociations. De l’avis du porte-parole du jour, « une telle augmentation ne sera possible que si l’État accepte d’augmenter le prix de l’eau ». « Est-ce que c’est raisonnable de demander à la population de subir la hausse du prix de l’eau juste pour satisfaire les revendications de 1200 Sénégalais salariés de SEN’EAU ? », pose-t-il comme question, non sans indiquer que ladite requête vise à bloquer les négociations en cours, avec la complicité de l’ancien fermier, à savoir la SDE.

Estimant, par ailleurs que la principale revendication actuelle des travailleurs reste la question cruciale de l’audit du FCP-SDE (Fonds Commun de Placement SDE), et soupçonnant leurs camarades de vouloir profiter du Forum mondial de l’Eau pour « tenter de saboter le travail de l’actuel fermier, en l’occurrence SEN’EAU ; essayer de ternir son image auprès des populations afin de susciter un sentiment de rejet de la SEN’EAU ; pour enfin espérer une rupture de contrat avec l’État », Momar Sy et compagnie disent se démarquer de toute entreprise visant à affaiblir leur outil commun de travail.

Le Cadre unitaire SNTEC- SDTE appelle ainsi leurs camarades de l’Intersyndical au bon sens, non sans les inviter « à un retour à la table des négociations, dans le but vider le problème de l’Enveloppe d’avancement, comme convenu tout au début et de poursuivre les négociations sur les autres points, dont l’augmentation du salaire de base ».

J M D

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :