(Reportage) Commune de Diembéring : Une économie essentiellement basée sur le tourisme

0
246

La commune de Diémbéring est une localité où le moteur de l’économie repose essentiellement  sur le tourisme. Mais depuis deux ans, cette économie commence à chuter avec la crise liée à la pandémie Covid-19 qui a beaucoup affecté le secteur touristique.

Située en Basse Casamance, à environ 10 Km du Nord de Cap Skirring et 60 Km de Ziguinchor, la commune de Diémbéring est une localité où le moteur de l’économie repose essentiellement  sur le tourisme. Le tourisme,  en tant qu’activité, a une grande part  dans la viabilité de cette zone, surtout avec le village de Cap Skirring  qui est très connu des visiteurs. Mais depuis deux ans, cette économie commence à chuter avec la crise liée à la pandémie de la Covid-19 qui a beaucoup affecté le secteur touristique. 

« De 2009 à 2013, nous avions des recettes qui dépendaient à 89% des activités touristiques. Rien que la patente du Club Med représentait à l’époque plus de 50% des recettes de la collectivité territoriale. Quand le tourisme marche ici, il charrie tous les autres secteurs d’activités aussi bien la pêche que l’agriculture. Donc tous les secteurs sont impactés positivement par l’activité touristique. C’est une activité qui  nous a permis d’être un territoire très  viable. Aujourd’hui à travers les structures d’hébergement et restauration mais également des autres activités connexes comme le commerce, on exploite des niches fiscales », indique Tonbong Guèye, maire de Diémbéring.

Selon lui, Diébéring fait partie des rares  communes à supporter  à près de 80%  du taux de réalisation de ses projets. 

« Le quai de pêche est aujourd’hui en pole position  en termes d’activités commerciales. Il y a dans le parc plus de 150 pirogues qui nous permettent d’alimenter de nombreuses localités. Il y a à côté, l’agriculture dont la partie essentielle est le maraichage. En vertu de la vogue du consommer local et du consommer bio, aujourd’hui de plus en plus des structures hôtelières viennent s’approvisionner directement  dans les zones maraichères. Donc, nous avons une économie qui dépend largement de l’activité touristique. Nous sommes un territoire qui dispose d’énormes potentialités», a laissé entendre l’édile de Diémbéring.

Avec la réouverture de l’aéroport  international de Cap Skirring, la commune de Diémbéring attend de la part de l’Etat une diversification des activités.

« Nous avons un territoire qui a des potentialités géomorphologiques. Nous avons ici des étendues de zones, appelées cuvettes de décantation  qui peuvent faire l’objet d’aménagement des  activités de pisciculture. Ce sont des espaces que nous avons déjà cartographiés  et avons remis le projet à l’Anam pour voir comment  nouer le partenariat, afin de produire du poisson à grande échelle. Je pense qu’aujourd’hui, il ne faut plus accepter d’être entièrement dépendant du tourisme, parce qu’il est devenu un secteur très vulnérable à la lecture du contexte  international lié à la Covid-19 », soutient-il.

NDEYE AMINATA CISSE

Comments are closed.