Retour à la basketball africa league (Bal) : l’As Douanes veut se renforcer et effacer les erreurs du passé

0
686

Après avoir empoché son dixième titre de champion de National 1 masculin, l’As Douanes  va signer son retour à la Basketball Africa League (BAL) prévue au mois de mars 2023. Selon le président de section Cheikh Tidiane Diop, la formation des Gabelous a le temps pour rectifier des erreurs du passé. Tout en se renforçant avec des joueurs de très haut niveau dans le secteur intérieur qui a été un des points faibles des Gabelous lors de la première participation «Kigali» 2021. Une compétition à laquelle, l’As Douanes était éliminée au stade des quarts de finale suite à une défaite face à la formation tunisienne de l’Us Monastir.

Après son dixième sacre de champion du Sénégal face au Duc, l’As Douanes retournera à la Basketball Africa League. Vers cette échéance, l’équipe des Gabelous va tout mettre en œuvre pour avoir une équipe compétitive lors de cette troisième édition en mars prochain. Malgré un bilan qu’il a jugé satisfaisant lors de la 1ère édition à Kigali en 2021,  la formation des Gabelous entend rectifier les «erreurs». Selon colonel Cheikh Ahmed Tidiane Diop, président de la section basketball de l’As Douanes,  il s’agit surtout de renforcer l’équipe dans le secteur intérieur où l’équipe a connu beaucoup de difficultés.  A la quête d’une place pour le «final four» ou carré d’As, de la compétition inaugurale «Kigali», 2021, les Gabelous ont été éliminés  au stade des quart de finale face aux Tunisien de l’Union sportive de Monastir (86-62).

«On avait eu un  bilan satisfaisant à  la BAL. C’était notre première participation à cette compétition majeure. On a la chance d’y retourner. Nous allons corriger nos erreurs car, on n’avait pas fait un bon recrutement surtout ces joueurs qui devraient venir en appoint.  Cette fois, c’est au mois mars et nous avons le temps pour scruter, voir les meilleures ressources afin de renforcer notre équipe. On a beaucoup de difficultés dans le secteur intérieur.  Cela s’explique par le fait que nous n’avons pas des joueurs de grande taille. Lors de la première édition, le temps était tellement court que l’on n’a pas eu le temps d’aller dénicher les bons joueurs», indique-t-il, avant de tirer le bilan de la présente saison.

«Gagner le titre était très difficile. Cette victoire était le résultat d’un travail de longue haleine. La saison fut longue et on a connu beaucoup de péripéties avec le départ de nos joueurs cadres. On en a perdu sept. Ce qui fait que cela a été difficile surtout au niveau du secteur intérieur, aux postes 4 et 5».

Omar DIAW

Leave a reply