Reverdissement de Dakar : le Parc forestier de Yoff lancé en août

0
272

Le projet de Parc forestier, annoncé par le président de la République, Macky Sall, sur une partie du site de l’ancien aéroport international Léopold Sedar Senghor sera entamé en août prochain. L’annonce a été faite par le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Abdou Karim Sall, qui présidait avant-hier, mardi 5 juillet 2022, un Comité régional de développement (Crd) préparatoire de la campagne de reboisement de la capitale.

Les travaux du Parc forestier de Yoff vont démarrer au plus tard à la fin du mois d’août. L’annonce a été faite avant-hier, mardi 5 juillet 2022, par le ministre de l’Environnement et du Développement durable,  Abdou Karim Sall. Il présidait le Comité régional de développement spécial  (Crd) pour la campagne de reboisement de la région de Dakar.  Ce Parc forestier de 10 ha et qui sera érigé sur une partie des ruines de l’ancien aéroport international Léopold Sédar Senghor de Dakar,  «va offrir à la capitale un cadre somptueux et viendra en appoint aux poumons verts qui existent déjà», explique-t-il.

D’autre part, le ministre précise que la campagne de reboisement de Dakar, qui se prépare, concernera par les grandes artères mais également les communes. Sur ce, il dit «inviter les maires et présidents de Conseil départemental à s’approcher du service des Eaux et Forêts pour la mise à disposition des plants». Il  les exhorte aussi, «à apporter leur soutien et à s’impliquer pleinement aux côtés du service des Eaux et Forêts et de l’Agence Sénégalaise de la Reforestation et de la Grande Muraille Verte (Asergmv), pour un bon déroulement de la campagne».

Par ailleurs, selon Abdou Karim Sall, «les efforts combinés du service forestier, de l’Asergmv, des collectivités territoriales, des acteurs privés, de divers programmes et projets, des ONG et autres partenaires ont permis de réaliser, pour l’année 2021, dans la région de Dakar, 1.100.110 plants produits sur des prévisions de 1.620.000 plants ; soit 68 % des objectifs fixés».  Les estimations font état de 49,42 hectares de plantations massives, 35,8 kilomètres de plantations linéaires, 12,17 hectares de plantations de restauration et 245,2 hectares de foresterie urbaine.

Pour Abdou Karim Sall, «le taux obtenu aurait pu être plus élevé, n’eut été un certain nombre de contraintes venues entraver le cours de l’exécution, contraintes parmi lesquelles se comptent la vétusté des infrastructures de production de plants, le manque d’eau de même que la pandémie à Covid-19 qui a limité le déplacement des personnes chargés de l’entretien des plants, entre autres». Il espère que la campagne de reboisement 2022 changera la donne.

Fatou NDIAYE

 

 

Leave a reply