Rufisque-Benno dans tous ses éclats : L’ «investiture» d’Ismaila Madior sème la zizanie

0
183

Les investitures à Rufisque continuent de soulever des vagues au sein de la coalition Benno Bokk Yaakaar. Deux autres responsables de la coalition, Albé Ndoye et Seydou Diouf,  ont décidé d’aller aux Locales avec leurs propres listes au lendemain de l’investiture annoncée d’Ismaïla Madior Fall. Suivant en cela les pas de Souleymane Ndoye.

Après le député Souleymane Ndoye, c’est au tour du maire de l’Est Boubacar Albé Ndoye et du député Seydou Diouf de se mettre en marge de la coalition Benno Bokk Yaakar pour aller à la conquête de la ville. Après avoir reçu le soutien des responsables du parti Rewmi de Rufisque à l’occasion d’une rencontre publique tenue au terrain de Basket de Arafat, le maire de Rufisque Est a franchi le pas en déposant sa caution et en décidant d’aller sous la bannière de la coalition « And Liggey Thi Deugg » avec laquelle il avait réussi à rempiler pour un deuxième mandat à la tête de la commune de Rufisque Est en 2014.

Quelques jours plus tard, c’est au tour de Seydou Diouf de prendre le même chemin en s’alignant sur le départ pour aller à la conquête des différentes collectivités territoriales de la ville de Rufisque et du Conseil départemental, en association avec un autre grand responsable de l’Arc de Badara Mamaya Sène, lui-même candidat à la commune de Rufisque Nord. Présent au rassemblement convoqué pour l’investiture de de nouvel allié, le député Seydou Diouf y est allé sans ambages en disant qu’il allait prendre ses responsabilités et s’engager dans la course après le choix porté sur Ismaïla Madior Fall pour conduire les troupes de la coalition présidentielle dans la ville.

Un choix que le député ne semble pas gober, arguant qu’il a plus de légitimité politique que lui : « je n’accepterai pas qu’on nous impose quelqu’un qui n’a pas le même parcours que nous pour diriger la ville de Rufisque. J’ai pris ma responsabilité que demain dès l’après-midi, le PPC, avec ses amis, va proposer notre candidature dans les trois communes de Rufisque, à la Ville et au département. La liberté que j’ai en tant que secrétaire général de parti de proposer des candidatures, de déposer une caution, je crois que les élections locales dépassent le champ des partis politiques traditionnels. Les élections locales, c’est la base. Je ne vais pas saborder le compagnonnage avec des amis pour des maires qui ont été là, qui auraient pu avoir l’intelligence, la courtoisie et la décence de dire qu’ils vont se retirer au profit de personnes qui les ont toujours soutenus », a justifié l’héritier de Mbaye Jacques Diop. 

Ismaîla Madior Fall ratisse large

Au même moment, le candidat désigné recevait le soutien d’Alioune Assé Seck, responsable de l’APR à Rufisque qui procédait à sa déclaration de candidature pour le Conseil départemental. Ce dernier qui était candidat à la commune de Rufisque Est, sous la bannière de la coalition Takhawou sa Gokh en 2014, a décidé de soutenir la candidature de l’ancien ministre de la Justice pour la ville de Rufisque. Au cours de cette rencontre, le ministre d’Etat Ismaïla Madior Fall  a réitéré son appel à l’unité dans les rangs de BBy à Rufisque, avant de saluer la lucidité politique de M. Seck « Alioune Assé Seck, en fait partie… On a une ambition commune pour Rufisque. Il veut travailler au niveau départemental et il est candidat au Conseil départemental de Rufisque et moi, je suis candidat à la ville. Il m’a apporté son soutien sans commune mesure et moi je ferai de même. Les raisons sont multiples, mais je ne vais en citer que deux. Le premier, c’est son profil intellectuel, son expertise, son profil professionnel en développement urbain, une chose dont le département a plus que besoin… Il va peser de tout son poids sur la balance électorale… », a-t-il ajouté lors de son allocution à cette rencontre qui a mobilisé du monde au jardin publique de Rufisque.

 WORE NDOYE

Comments are closed.