Sacre continental du Sénégal : Les Lions, du doute à la consécration

0
224

L’équipe nationale du Sénégal a traversé des moments difficiles au Cameroun, avant de voir le bout du tunnel avec sa première consécration en Coupe d’Afrique des nations, ce dimanche. C’est en effet dans des conditions chaotiques que les Lions avaient débuté leur préparation, le 27 décembre à Dakar.

Les premiers jours de stage ont été marqués par l’absence de plusieurs joueurs, retenus en clubs avec la décision de la FIFA de laisser les joueurs à la disposition de ces derniers, jusqu’au 3 janvier. A cause de cette mesure, la Fédération sénégalaise de football (FSF) avait décidé d’annuler le stage prévu au Rwanda ainsi que les matchs amicaux. En attendant l’arrivée des cadres, les joueurs présents à Dakar avaient entamé la préparation. Le 4 janvier, l’équipe reçoit le drapeau national des mains du Chef de l’Etat, Macky Sall.  Mais quelques heures après la cérémonie, des joueurs et des membres du staff technique sont testés positifs au Covid-19.

C’est dans ce contexte que l’équipe nationale, amputée de nombreux joueurs, rejoint le Cameroun. Installés dans un complexe hôtelier moderne, dans le village de Bangou, à Bafoussam, les Lions ont pu disposer d’un cadre propice en altitude pour préparer la compétition sous de bons auspices. Cependant, à 48 heures de leur première sortie, trois joueurs, Kalidou Koulibaly, Édouard Mendy et Famara Diédhiou, sont testés positifs au COVID-19.

Quoique diminués, ils entament la compétition par une victoire (1-0) devant le Zimbabwe, sur un but de Sadio Mané sur penalty, dans les ultimes secondes du match. Comme lors du premier match, deux joueurs sont aussi déclarés positifs au COVID-19 : Fodé Ballo Touré et Idrissa Gana Gueye. Face à la Guinée, le Sénégal doit aussi faire avec la suspension du milieu de terrain Pape Gueye, pour des raisons administratives. Le choc de la poule B se solde par un nul vierge. Comme le troisième et dernier match face au Malawi. Après un parcours en dents de scie, marquée par une victoire et deux matchs nuls, les Lions terminent leaders de leur poule.

Sadio Mané et ses partenaires héritent du Cap Vert, qui a terminé parmi les meilleurs troisièmes. Au terme de ce derby de la zone UFOA/A, les Lions éliminent les Requins bleus en huitièmes de finale sur un score de 2 à 0, grâce à des buts de Sadio Mané et Bamba Dieng. Après trois semaines passées dans l’Ouest, à Bangou, dans la tanière de l’hôtel Tagidor, les protégés d’Aliou Cissé migrent vers le centre, à Yaoundé. Mais dans la capitale politique camerounaise, les Lions n’auront pas le même confort comme à Bafoussam.

Logée a Djeuga Place, un des plus grands réceptifs hôteliers de la capitale politique du Cameroun, l’équipe nationale, malgré les critiques, a su garder la sérénité. En quart de finale au Stade Ahmadou-Ahidjo, les Lions dominent la Guinée Équatoriale (3-1) et se qualifient en demi-finale, grâce à Famara Diédhiou, Cheikhou Kouyaté et Ismaila Sar. En demi-finale, ils dominent sur le même score les Étalons du Burkina Faso, grâce à Abou Diallo, Idrissa Gana Gueye et Sadio Mane, s’offrant ainsi une deuxième finale consécutive en Coupe d’Afrique des nations. Pour couronner le tout, ils se sont imposés ce dimanche devant les Pharaons au stade Olembé, devant le président camerounais, Paul Biya, le président de la CAF Motespe et le président de la FIFA Infantino. Bien qu’ayant raté un penalty, Sadio Mané est le héros de la finale, pour avoir inscrit le dernier penalty lors de la séance des tirs au but. Le périple camerounais se termine ainsi en beauté, les Lions décrochant leur premier trophée continental, après deux échecs en 2002 et 2019.

De nos Envoyés spéciaux A. THIAM et O. DIAW

Comments are closed.